mercredi février 28, 2024

#33 3-11 L’histoire du Prophète YOUÇOUF

Continuons l’explication du complot des frères de Youçouf.

Comme nous l’avons vu dans le 2eme épisode, Jacob avait accepté de confier Youçouf à ses frères pour ne pas attiser leur jalousie et pour éviter qu’ils croient que leur père redoute d’eux quelque chose contre lui ce qui les amènerait à lui nuire en son absence qu’ils lui fassent du mal en son absence. Il l’avait donc envoyé avec eux et était très inquiet.

A peine avaient-ils disparu de sa vue, que ses fils ont entrainé Youçouf vers le puits pour l’y jeter. Quand ils lui ont retiré sa tunique, Youçouf s’est exclamé : pourquoi arrachez-vous ma tunique ? Rendez-la-moi pour que je couvre ma zone de pudeur et si je meurs, elle me servira de linceul » ses frères lui répondirent : tu n’as qu’à demander à la lune, au soleil et aux astres de te tenir compagnie ! Ils l’ont fait descendre jusqu’au milieu du puits d’où ils l’ont lâché, cherchant à le tuer. Mais comme il y avait de l’eau dans le puits sa chute a été amortie. Il a pu se hisser sur un rocher et s’est mis à pleurer. Ils l’ont appelé. Lui, pensant qu’une miséricorde les avait touchés, leur a répondu. Mais ils voulaient le lapider, ce dont leur frère Yahoudha les empêcha.

Après avoir jeté leur frère Youçouf dans le puits, ils ont voulu dissimuler leur forfait, ils ont donc capturé un agneau et l’ont égorgé pour tremper la chemise de Youçouf dans son sang.

Ils attendirent la nuit tombée pour rentrer chez leur père pour mieux dissimuler leur crime et sont arrivés en pleurant lui présenter leurs excuses. Ils criaient comme un seul homme et se lamentaient en pleurant fort.

En les entendant, Jacob les a interrogés : qu’avez-vous ? auriez-vous eu un problème avec votre bétail ? non répondirent-ils. Il reprit : que vous est-il arrivé ? Et où est Youçouf ? Ils lui mentirent en disant : nous sommes allés faire la course et tirer à l’arc en laissant Youçouf près de nos affaires et un loup l’a dévoré ! Tu ne vas pas nous croire alors qu’on en pourtant véridiques.

En entendant ce récit, Jacob s’est mis à pleurer et a demandé où était la chemise de Youçouf. Ils la lui ont amenée, elle était tachée de sang mais pas déchirée. Il a observé la chemise en la tournant dans tous les sens et a dit d’un air qui montre qu’il ne les croyait pas : Un loup pourrait-il manger mon fils sans déchiqueter sa chemise ? Il leur signifiait ainsi qu’il n’était pas dupe et avait compris leur complot qu’ils avaient comploté contre lui.

Youçouf est resté pendant trois jours dans le puits dans lequel il n’y avait que peu d’eau. Une caravane est passée par là et lorsqu’un des hommes lança son outre, Youçouf s’y agrippa.

L’homme, croyant que le récipient était plein d’eau le remonta. Quelle bonne surprise de voir un joli garçon resplendissant ! Il était content et a dit à ses compagnons de voyage : quel bel enfant ! Les autres demandèrent à le partager avec lui et l’extraire du puits. Ils pensaient le cacher au reste de la caravane pour que les autres voyageurs ne demandent pas à le partager aussi avec eux et se disaient : s’ils nous demandent d’où il sort, on n’aura qu’à dire que les propriétaires du puits nous l’ont confié comme marchandise pour qu’on le vende pour eux en Egypte.

Quand les frères de Youçouf apprirent qu’il avait été récupéré par la caravane, ils allèrent les voir en prétendant que ce garçon leur appartenait, qu’il s’agissait d’un esclave échappé. Ils ont vendu injustement. Les caravaniers les ont cru, ils leur ont donc acheté Youçouf à un prix dérisoire.

Arrivés en Egypte, ils ont fait halte dans un marché et l’ont proposé à la vente. Les gens ont surenchéri sur son prix jusqu’à ce que le ministre de la trésorerie, appelé Qatfir l’obtienne. Le ministre qui venait d’acquérir Youçouf est rentré chez lui tout content et l’a présenté à sa femme Zalikhah en lui disant : traite le bien, il se peut qu’il nous soit utile ou qu’on l’adopte, en effet ce ministre n’avait aucun penchant pour les femmes malgré que Son épouse Zalikha était une belle femme qui vivait dans le luxe.

Le ministre, Voyant que Youçouf était intelligent, honnête, qu’il avait des connaissances et comprenait bien, l’a laissé gérer ses affaires et en a fait le chef de ses serviteurs.

Ici prend fin cet épisode, mais écoutez les  suivants pour en savoir plus sur le destin exceptionnel de ce grand Prophète de Allâh. Vous apprendrez dans le prochain épisode que Youçouf n’a pas commis l’adultère avec l’épouse du vizir ; il n’a même pas l’intention de le faire.  Alors continuez à nous suivre et à BIENTOT !