dimanche juillet 14, 2024

#69 3-4 L’histoire du Prophète DAWOUD

Comme nous l’avons vu précédemment, David a abattu Goliath puis il a succédé au roi Talout à la tête des fils d’Israël.

C’est à l’âge de 40 ans que la révélation a commencé à descendre sur le Prophète David. Allâh l’a envoyé au fils d’Israël,  Dawoud les a donc invités à appliquer les lois de la Thora basée sur la religion de l’Islam dont le fondement est de n’adorer que Dieu sans Le confondre avec une de Ses créatures et de croire qu’Il est le Créateur de tout ce monde et qu’absolument rien hormis Lui ne mérite d’être adoré. Allâh lui a révélé un livre appelé les Psaumes (Az-zabour en arabe) contenant des exhortations, des morales, de quoi attendrir les cœurs et des évocations  et Il lui a accordé la sagesse et l’éloquence.

De plus, Allâh l’a gratifié d’une grande faveur et d’immenses bienfaits. Il avait entre autres une voix magnifique et lorsqu’il psalmodiait  de sa belle voix, qu’il exemptait et glorifiait Allâh et chantait ses louanges, les montagnes et les oiseaux faisaient de même avec lui. Et lorsque Dawoud récitait les Psaumes avec ce qu’ils contiennent d’évocations, les oiseaux s’arrêtaient de voler et se posaient sur les branches des arbres pour l’écouter réciter de sa voix douce et mélodieuse et glorifiaient aussi Allâh avec lui. Même les montagnes répétaient avec lui au soir et au matin, et faisaient avec lui les louanges de Dieu à chaque fois qu’il Le louait de jour et de nuit et les djinns, les hommes, les oiseaux et les animaux écoutaient le son de sa voix. En plus de cette voix harmonique, il récitait rapidement, en méditant et sa récitation provoquait le khouchou^ : la crainte révérencielle qui porte à implorer Dieu du fond du cœur. Par exemple, pendant qu’on lui préparait sa monture, il récitait les psaumes entièrement.

Il a été rapporté aussi que notre Prophète bien-aimé MouHammad a entendu un jour  la voix du compagnon honorable Abou Mouça al Ach^ariyy alors qu’il récitait le Qour’an de sa voix douce. Il dit : Allâh t’a accordé un mizmar des mizmar de la famille de David. Le mizmar cité dans le hadith désigne la voix magnifique de Dawoud par laquelle il récitait la thora et les psaumes, ce terme ne désigne donc pas la flute qui est un instrument de musique interdit.

Malgré la majesté, le pouvoir et la renommée dont Allâh avait gratifié Son Prophète Dawoud, il accomplissait beaucoup d’adorations de jour comme de nuit par recherche de l’agrément de Dieu. En effet, il passait ses nuits en prière et jeunait la journée et passait une grande partie de son temps en adorations. Il est confirmé que le Messager a loué la prière de Dawoud et le jeûne de Dawoud. Il jeunait un jour sur deux.

Parmi les bienfaits que Allâh avait accordés à Dawoud il y a aussi qu’il connaissait le langage des oiseaux et que le fer était malléable entre ses mains, comme de la pâte. Il pouvait donc l’effiler à la main, sans besoin de feu ni de marteau. Il en confectionnait des cotes de mailles pour protéger ses soldats des coups ennemis. Elles étaient beaucoup plus pratiques que les armures qui existaient à l’époque.

Ainsi, parmi les faveurs et des grâces que Allâh a accordées à Son esclave David, il y a qu’Il a rendu son règne plus puissant, qu’Il l’a fait vaincre ses ennemis et qu’il impressionnait son peuple par son charisme  et sa prestance.

Voila Ici s’achève cet épisode. Dans le suivant, vous découvrirez l’histoire des deux plaignants in cha Allâh, alors suivez nous à très bientôt !