lundi avril 15, 2024
    1. La grande purification

    Qu’est ce qui rend obligatoire la grande purification ?

    Parmi les conditions de la prière, c’est-à-dire sans lesquelles la prière n’est pas valable, il y a le Ghouçoul (la purification du grand Hadath) qui est nécessaire dans cinq cas :

    • La sortie du Maniy (le sperme chez l’homme et l’eau folliculaire chez la femme).
    • Le rapport sexuel par pénétration même s’il n’y a pas eu d’éjaculation.
    • La fin des règles.
    • La fin des lochies.
    • L’accouchement.
    1. 1. La sortie de l’éjaculat (Maniy)

    Pour la femme vierge, on parle de sortie de l’éjaculat quand celui-ci apparaît hors du vagin. Tandis que pour la femme qui n’est plus vierge, la grande ablution ne devient obligatoire que si l’éjaculat arrive à la partie de son sexe qui apparaît quand elle s’accroupit.

     

     

    Autrement dit, il n’y a pas lieu de faire la grande ablution tant que n’a pas atteint ces limites.

    Le Maniy (éjaculat) s’identifient par les signes suivants:

    • Il sort en saccades par éjaculation.
    • Son émission est voluptueuse.
    • Il a l’odeur de pâte à levure à l’état humide et de blanc d’œuf à l’état sec.
    1. Les rapports sexuels

    Ils consistent à faire pénétrer le gland dans la cavité vaginale ou dans l’anus, même sans éjaculation.

    Notons au passage que la sodomie est strictement interdite.

    1. Les règles

    La grande purification devient indispensable dès l’arrêt du sang des règles, pour pouvoir faire la prière. À noter que les règles peuvent survenir au plutôt chez la jeune fille à partir de neuf années lunaires environ.

    La durée minimale des règles est d’un jour et une nuit, soit vingt quatre heures, qu’elles soient continues ou discontinues durant une période maximale de quinze jours. Ainsi, si une femme a les règles pendant six jours à raison de quatre heures quotidiennement et qu’ensuite ces règles cessent, alors toute cette période d’écoulement est comptée. La période maximale des règles ne dépasse jamais quinze jours, sinon elles seront considérées comme sang de maladie qui n’empêche pas la femme de faire la prière.

     

     

    1. Les lochies

    Elles consistent en un écoulement sanguinolent utérin qui succède à l’accouchement, même s’il ne s’agit que d’un petit jet. Toutefois, leur durée maximale n’excède jamais soixante jours.

    Dès l’arrêt des règles et des lochies, la grande purification devient nécessaire pour pouvoir accomplir la prière, entretenir des rapports sexuels, toucher ou porter le Qour’ân, rester dans la mosquée, etc.

    1. L’accouchement

    L’accouchement rend la grande purification nécessaire, peu importe qu’il soit suivi de lochies ou non. En effet, l’accouchement en lui-même (mise à part celui du Prophète Jésus) est le résultat de l’union du sperme de l’homme et de l’eau folliculaire de la femme.

    Il va de soi que les cinq cas ci-dessus énumérés ne concernent que les personnes vivantes. En revanche, la toilette mortuaire est une obligation d’ordre collectif sur tous les Musulmans responsables de leurs actes et qui sont au courant de cette obligation.