mercredi juin 19, 2024

Le devoir le plus éminent à l’égard de Allāh de la part de Ses esclaves

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Allāh. Nous Le louons. Nous demandons qu’Il nous aide et qu’Il nous maintienne sur la voie de droiture. Nous Le remercions et nous recherchons Sa protection contre le mal de nos âmes. Certes, celui que Allāh guide est bien guidé et nul ne peut guider celui qu’Il égare. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu, Celui Qui est Unique, Qui n’a ni associé ni semblable ni égal et je témoigne que notre maître, notre bien-aimé, notre chef, notre guide, la joie de nos yeux, Mouḥammad est Son esclave, Son messager, Son élu et la créature qu’Il agrée le plus. Que Allāh l’élève davantage en degrés, lui ainsi que tous les autres Messagers.

Sache que le devoir le plus éminent à l’égard de Allāh de la part de Ses esclaves, c’est la croyance en Son unicité ta`ālā (tawḥīd), et de ne pas adorer autre que Lui (ne rien Lui associer). En effet, adorer autre que Allāh est de la mécréance et la mécréance est le plus grand péché que puisse commettre l’esclave. C’est le péché que Allāh ne pardonne pas alors qu’Il pardonne ce qui est en-deçà à qui Il veut. Allāh ta`ālā dit :

{ إِنَّ اللهَ لاَ يَغْفِرُ أَنْ يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَلِكَ لِمَنْ يَشَاءُ }

(‘inna l-Lâha lâ yaghfirou ‘an youchraka bihi wa yaghfirou mâ dôuna dhâlika liman yachâ’)

ce qui signifie : « Certes, Allāh ne pardonne pas qu’on adore autre que Lui et Il pardonne ce qui est en-deçà à qui Il veut », [sourat An-Niçâ’ / 48]

Il en est de même pour toutes les sortes de mécréance, Allāh ne les pardonne pas. Allāh ta`ālā dit :

{ إِ نَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَصَدُّوا عَنْ سَبِيلِ اللهِ ثُمَّ مَاتُوا وَهُمْ كُفَّارٌ فَلَنْ يَغْفِرَ اللهُ لَهُمْ }

( ‘inna l-ladhîna kafarôu wa ŝaddôu `an sabîli l-Lâhi thoumma mâtôu wa houm kouffâroun falan yaghfira l-Lâhou lahoum )

ce qui signifie : « Certes, ceux qui ont mécru et qui ont empêché les gens d’entrer en Islam, puis sont morts en étant non-croyants, ceux-là Allāh ne leur pardonne pas », [sourat Mouḥammad / 34]

Le Messager de Allāh a dit :

« مَنْ شَهِدَ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ وَأَنَّ مُحَمَّداً عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ وَأَنَّ عِيسَى عَبْدُ اللهِ وَرَسُولُهُ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِنْهُ وَالْجَنَّةَ حَقٌّ وَالنَّارَ حَقٌّ أَدْخَلَهُ اللهُ الْجَنَّةَ عَلَى مَا كَانَ مِنَ الْعَمَلِ »

( man chahida ‘an lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâhou waḥdahou lâ charîka lah ; wa ‘anna Mouḥammadan `abdouhou wa raçôulouh ; wa ‘anna `Îçâ `abdou l-Lâhi wa raçôulouh ; wa kalimatouhou ‘al qâhâ ‘ilâ Maryama wa rôuHoun minh ; wa l- jannata Haqq oun wa n-nâra Haqq ; ‘adkhalahou l-Lâhou l- jannata `alâ mâ kâna mina l-`amal )

ce qui signifie : « Celui qui a témoigné qu’il n’est de dieu que Allāh, unique sans associé et que Mouḥammad est Son esclave et Son messager, et que `Îçâ est l’esclave de Allāh et Son messager, qu’il est la bonne nouvelle annoncée à Maryam et que son âme est une âme créée et honorée par Allāh, que le paradis est une vérité et que l’enfer est une vérité, celui-là, Allāh le fera entrer au paradis quels que soient les actes qu’il aura accomplis », [rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim]

c’est-à-dire même s’il a fait des grands péchés ; ainsi celui qui meurt musulman en étant chargé de grands péchés entrera au final au paradis , même si certains vont en enfer un certain temps à cause de leur péchés qu’ils ont commis.

Des savants de l’Islam ont dit que ce témoignage à un secret, du fait que celui qui persévère à le dire une fois le matin, et une fois le soir, ceci est une cause pour que Dieu le préserve des grands péchés, et celui qui évite les grands péchés, Dieu lui pardonne les petits péchés conformément à ce qui est cité dans le Qour’ân.

Dans un autre ḥadīth :

« فَإِنَّ اللهَ حَرَّمَ عَلَى النَّارِ مَنْ قَالَ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ يَبْتَغِي بِذَلِكَ وَجْهَ اللهِ »

( fa’inna l-Lâha Harrama `ala n-nâri man qâla lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh yabtaghî bidhâlika wajha l-Lâh )

ce qui signifie : « Certes, Allāh ne châtiera pas éternellement celui qui a témoigné qu’il n’est de dieu que Allāh, en recherchant par cette parole l’agrément de Allāh », [rapporté par Al-Boukhâriyy].

Remarque : le mot wajh a plusieurs sens en arabe et au sujet de Dieu il ne veut pas dire visage, car Dieu n’est pas attribué de visage, ni d’organe. Ici le mot wajh veut dire l’agrément de Dieu.

Il est un devoir de joindre la croyance en le message de Mouḥammad à la croyance qu’il n’est de dieu que Allāh, et ceci est le minimum pour être sauvé de l’éternité en enfer.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allāh, le Créateur du monde.