samedi juillet 20, 2024
  1. Le plus grand des droits de Allah sur Ses esclaves

    Sache que le plus éminent des droits de Allah sur Ses esclaves, c’est la croyance en Son unicité [1] ta^ala et de ne rien adorer d’autre que Lui. En effet, associer quoi que ce soit à Allah est le plus grand péché que l’esclave puisse commettre. C’est le péché que Allah ne pardonne pas alors qu’Il absout qui Il veut de moindres que celui-là. Allah ta^ala dit :

    [إِنَّ اللهَ لاَ يَغْفِرُ أَنْ يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَلِكَ لِمَنْ يَشَاءُ[2]

    (inna l-Laha la yaghfirou ‘an youchraka bihi wa yaghfirou ma douna dhalika liman yacha) ce qui signifie : « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui attribue un associé et Il pardonne des péchés moins graves que ça à qui Il veut ».

    Il en est de même pour toutes les sortes de mécréance, Allah ne les pardonne pas. La preuve en est Sa parole ta^ala :

    [إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَصَدُّوا عَنْ سَبِيلِ اللهِ ثُمَّ مَاتُوا وَهُمْ كُفَّارٌ فَلَنْ يَغْفِرَ اللهُ لَهُمْ] [3]

    (‘inna l-ladhina kafarou wa saddou ^an sabili l-Lahi thoumma matou wa houm kouffaroun falan yaghfira l-Lahou lahoum) qui signifie : « Certes, ceux qui ont mécru et qui ont empêché les gens d’entrer en Islam, puis sont morts en étant mécréants, Dieu ne leur pardonnera pas ».

    Le Messager de Allah r a dit :

    )) مَنْ شَهِدَ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ وَأَنَّ مُحَمَّداً عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ وَأَنَّ عِيسَى عَبْدُ اللهِ وَرَسُولُهُ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِنْهُ وَالْجَنَّةَ حَقٌّ وَالنَّارَ حَقٌّ أَدْخَلَهُ اللهُ الْجَنَّةَ عَلَى مَا كَانَ مِنَ الْعَمَلِ ((

    [rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim] (man chahida ‘an la ‘ilaha ‘il-la l-Lahou wahdahou la charika lah ; wa ‘anna Mouhammadan ^abdouhou wa raçoulouh ; wa ‘anna ^Iça ^abdou l-Lahi wa raçoulouh ; wa kalimatouhou ‘alqaha ‘ila Maryama wa rouhoun minh ; wa l-jannata haqqoun wa n-nara haqq ; ‘adkhalahou l-Lahou l-jannata ^ala ma kana mina l-^amal) ce qui signifie : « Celui qui témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, unique sans associé, que Mouhammad est Son esclave et Son messager, que ^Iça est l’esclave de Allah et Son messager[4], qu’il est Sa bonne nouvelle annoncée à Maryam et que son âme est une âme créée et honorée par Allah[5], que le paradis est réel et que l’enfer est réel, celui-là, Allah le fera entrer au paradis quels que soient les actes qu’il aura accomplis ».

    Dans un autre hadith :

    (( فَإِنَّ اللهَ حَرَّمَ عَلَى النَّارِ مَنْ قَالَ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ يَبْتَغِي بِذَلِكَ وَجْهَ اللهِ ))

    [rapporté par Al-Boukhariyy] (fa’inna l-Laha harrama ^ala n-nari man qala la ‘ilaha ‘il-la l-Lah ; yabtaghi bidhalika wajha l-Lah) ce qui signifie : « Certes, Allah interdit à l’enfer celui qui dit il n’est de dieu que Allah, en recherchant par cela l’agrément de Allah ».

    Il est un devoir la fois de croire au message de Mouhammad r et de témoigner qu’il n’est de dieu que Allah, et ceci est le minimum pour être sauvé de l’éternité en enfer.

    [1] c’est-à-dire qu’Il n’a pas d’associé.

    [2] [sourat An-Niça / 48]

    [3] [sourat Mouhammad / 34]

    [4] Et dans une autre version, il y a un ajout de (wa bnou amatih) qui signifie : « et le fils de Son esclave ».

    [5] La signification de (wa rouhoun minh) est que le Messie est une âme qui est créée et amenée à l’existence par Allah. Cela n’a pas le sens de la parcellisation. Allah ta^ala dit : (wa sakh-khara lakoum ma fi s-samawati wa ma fi l-‘ardi jami^an minh) [Al-Jathiyah / 13] ce qui signifie : « Et Il vous a asservi ce qui est dans les cieux et sur la terre, tout cela étant de Lui ». Cela veut dire que tout ce qu’il y a dans les cieux et sur terre provient de Allah par création et en le faisant entrer en existence. Cela ne veut pas dire que ce sont des parties de Allah ta^ala.