vendredi juin 21, 2024

LES SORTES DE MÉCRÉANCE ET LES CATÉGORIES DE MÉCRÉANTS

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘AmIn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

AllAh ta3AlA dit :

﴿إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَصَدُّوا عَن سَبِيلِ اللَّهِ ثُمَّ مَاتُوا وَهُمْ كُفَّارٌ فَلَن يَغْفِرَ اللَّهُ لَهُمْ﴾

(‘inna l-LadhIna kafarOU wa SaddOU 3an sabIli l-LAhi thoumma mAtOU wa houm kouffAroun falan yaghfira l-LAhou lahoum )

Ce qui signifie : « Certes, ceux qui ont mécru et ont empêché les gens de suivre la voie agréée par AllAh puis sont morts mécréants, à ceux-là, AllAh ne pardonne pas » [ sOUrat MouHammad / 34].

La mécréance est l’opposé de la croyance, tout comme l’obscurité est l’opposé de la lumière. Elle se divise en trois catégories : l’assimilation (tachbIh ), le démenti (takdhib ), et l’athéisme (ta3til ).

L’assimilation ou tachbih : c’est-à-dire le fait d’assimiler Allah à Ses créatures. C’est par exemple le cas de celui qui attribut à Allah la position assise, la forme ou l’aspect. C’est le cas également de celui qui Lui attribue l’endroit ou la direction.

Le démenti ou takdhib : c’est-à-dire renier ce qui a été révélé dans le Qour’an honoré, ou ce que le Messager salla l-Lahou 3alayhi wa sallam a rapporté d’une manière confirmée, comme par exemple renier la résurrection conjointe des corps et des Ames ou renier le caractère obligatoire de la prière, du jeûne ou de la zakat.

L’athéisme ou ta3til : c’est le fait de nier l’existence de Allah ta3ala, c’est la pire des mécréances.

Il y a deux genres de mécréant : le mécréant d’origine et l’apostat.

Le mécréant d’origine : c’est quelqu’un qui est né de parents mécréant et qui est devenu pubère en n’ayant pas la croyance des musulmans.

L’apostat : c’est quelqu’un qui était musulman mais qui est ensuite tombé dans une des sortes de mécréance.

Allah ta3ala dit :

﴿وَلَئِن سَأَلْتَهُمْ لَيَقُولُنَّ إِنَّمَا كُنَّا نَخُوضُ وَنَلْعَبُ قُلْ أَبِاللّهِ وَآيَاتِهِ وَرَسُولِهِ كُنتُمْ تَسْتَهْزِؤُونَ﴾

( Qoul ‘abi l-LAhi  wa ‘AyAtihi wa RaçOUlihi  kountoum tastahzi’OUn ; lA ta3tadhirOU  qad  kafartoum  ba3da ‘ImAnikoum )

Ce qui signifie : « Et si tu les interroge ils te diront nous ne faisions que discuter et plaisanter. Dis : Est-ce de AllAh, de Ses ‘Ayah et de Son messager que vous vous moquiez ? Ne vous cherchez pas d’excuse, vous êtes devenus mécréants après avoir été croyants », [sOUrat At-Tawbah ‘Ayah 65-66].

L’apostasie (riddah ), c’est le fait de sortir de l’Islam. C’est pour cela qu’il est du devoir de chaque musulman de demeurer musulman et de se garder de tomber dans l’apostasie qui corrompt, annule et rompt l’Islam de la personne, que Allah ta3ala nous en protège.

Les sortes d’apostasie : l’apostasie est de trois sortes comme les savants l’ont classée : une apostasie par la croyance, une apostasie par les actes et une apostasie par la parole.

 Chaque sorte d’apostasie comporte des ramifications nombreuses.

1- La mécréance par la croyance : comme par exemple nier l’existence de Allah ta3ala, croire que Allah est incapable ou ignorant, ou croire que Allah est un corps, une lumière ou une âme – c’est par Allah ta3ala que nous recherchons la protection contre tout cela – ; ou encore croire que consommer l’alcool est licite ou que le vol est licite ; ou que Allah n’a pas rendu obligatoire les cinq prières, le jeûne du mois de Ramadan, la Zakat ou le pèlerinage.

2- La mécréance par les actes : comme par exemple jeter le livre du Qour’an (Al-MouHaf) ou des feuilles comportant de la sciences de la religion délibérément dans les ordures ; ou se prosterner pour une idole ou le soleil, ou bien pour autre créature ; de même se prosterner pour un humain pour l’adorer ceci est de la mécréance, mais le fait de se prosterner pour un humain pour le saluer ceci est interdit ; ou encore , par exemple écrire une ‘ayah du Qour’an avec de l’urine.

3- La mécréance par la parole : comme par exemple insulter Allah ta3ala ou insulter un des prophète ou l’un des anges, insulter l’Islam ou le Qour’an, ou encore se moquer de la prière ou du jeûne.

Le Messager da Allah salla l-Lahou 3alayhi wa sallam a dit :

« إن العبد ليتكلم بالكلمة لا يرى بها بأسا يهوي بها في النار سبعين خريفا »

(‘inna l-3abda layatakallamou bi l-kalimati  la yara biha ba’san yahwi  biha fi n-nari  sab3ina kharifa )

ce qui signifie : « Certes, il arrive que la personne prononce un mot dans lequel elle ne voit pas de mal, mais à cause duquel elle chutera en enfer [pendant] soixante-dix automnes » [rapporté par At-Tirmidhiyy], c’est-à-dire qu’il chutera durant soixante-dix ans, ce qui correspond au temps nécessaire pour atteindre le fond de l’enfer, le fond de l’enfer étant réservé aux mécréants. Ce hadith est une preuve que la chute dans la mécréance ne requiert pas comme condition d’avoir eu connaissance de la loi correspondante, ni de se satisfaire de la mécréance, ni de croire en la signification du terme prononcé.

Le Messager de Allah salla l-Lahou 3alayhi wa sallam a dit :

« أكثر خطايا ابن آدم من لسانه »

(‘aktharou khataya bni ‘Adama min liçanih )

ce qui signifie : « La plupart des péchés du fils de ‘Adam provient de sa langue », [rapporté par At-Tabaraniyy].

La règle : c’est que toute croyance, tout acte ou toute parole qui signifie une moquerie ou un dédain à l’ égard de Allah, de Ses livres, de Ses messagers, de Ses anges, des signes de Sa religion, de Ses lois, de Sa promesse ou de Sa menace est de la mécréance. Alors que l’homme prenne garde à cela, de toute ses forces dans n’importes qu’elle situation.

Remarque utile : Les savants ont dit : nier ce qui est connu d’évidence dans la  religion est de la mécréance. ” Ce qui est su d’évidence comme faisant partie de la religion ” signifie ce qui est connu comme tel par le commun des musulmans et par leurs savants. Ce n’est pas une chose connue uniquement par les savants. C’est le cas du caractère obligatoire des cinq prière, du jeûne de Ramadan, du caractère licite de la vente et de l’achat et de l’interdiction de la consommation des boissons d’alcool ou du vol. Ces sujets n’échappent pas au musulman, quelle que soit son ignorance.

Que l’on sache que celui qui est devenu mécréant ne revient à l’Islam qu’avec la prononciation des deux témoignages après avoir abandonné sa mécréance. Par conséquent, le mécréant ne revient pas à l’Islam en disant ‘astaghfirou l-Lah, au contraire, cela l’augmenterait en mécréance. Les deux témoignages ne lui sont pas utiles tant qu’il est sur sa mécréance et qu’il ne l’a pas abandonnée.

Paroles des savants concernant l’apostasie

قال الإمام المجتهد محمد بن جرير الطبري ( المتو فى سنة ٣١٠ ه ) في كتابه ( تهذيب الاثار ) : ” إن من المسلمين من يَخرج من الإسلام من غير أن يقصِدَ الخروجَ منه “

L’imAm aT-Tabariyy L’imAm, le MouJtaHid ibn JarIr aT-Tabariyy ( mort en 310 de l’hégire ) a dit dans son livre tahdhIbou l-athAr : ” Certes, il y a parmi les musulmans qui sortent de l’islam sans qu’ils aient visé en sortir “.

 قال الحافظ الكبير أبو عَوانة ( المتوفى سنة ٣١٦ ه ) الذي عمل مستخرجَا على مسلم فيما نقله عنه الحافظ ابن حجر في ( فتح الباري ج ١٢/ ٣٠١ ـ ٣٠٢ ) ما نصه : ” وفيه أن من المسلمين من يخرج من الدين من غير أن يقصد الخروج منه ومن غير أن يختار دينًا على دين الإسلام “.

Le grand HAfidh abOU 3awAnah (décédé en 316 de l’hégire) a dit, selon ce qu’a rapporté de lui le HAfidh ibn HaJar dans son livre fatHou l-bArI, volume 12, p 301-302) : ” Certes, il y a parmi les musulmans qui sortent de l’islam sans qu’ils aient visé en sortir, et sans qu’ils aient choisi une autre religion que l’islam “.

قال الشيخ عبد الله بن الحسين بن طاهر الحضرمي (المتوفى سنة ١٢٧٢ ه) في كتابه ( سُلَّم التوفيق إلى محبة الله على التحقيق ) مانصه : ” يجب على كل مسلم حفظُ إسلامه وصونُهُ عمَّا يفسده ويبطُلُه ويقطعُهُ وهو الرّدةُ والعياذ بالله تعالى وقد كُثرَ في هذا الزمان التساهلُ في الكلام حتى إنَّهُ يخرج من بعضهم ألفاظٌ تُخرجهم عن الإسلام ولا يَرَوْن ذلك ذنبًا فضلاً عن كونه كفرًا “

Le chaykh 3Abdou l-LAh ibnou Haçayn, ibn TAhir de Hadramaout (décédé en 1272 de l’hégire) dans son livre soullamou t-tawfIq ilA maHabati l-LAh 3ala t-taHqIq, a dit : ” Il est du devoir de tout musulman de conserver son Islam et de le garder de tout ce qui le corrompt, l’annule et le rompt, c’est-à-dire de l’apostasie , c’est par AllAh ta3AlA que l’on recherche la protection . À notre époque le relâchement dans la parole est un fait si répandu qu’un certain nombre de gens prononcent des paroles qui les font sortir de l’Islam sans considérer cela comme un péché alors que , bien pire , c’est de la mécréance “.

 قال الإمامُ المحَدّثُ الشيخُ عبد الله الهرري ( المتوفى سنة ١٤٢٩ ه ) في مختصره ص ١٤ : ” وذلك مصداق قوله صَلى الله عَليه وسلم : ” إنَّ العبدَ لَيَتَكَلَّمُ بالكلمةِ لا يَرَى بها بأسًا يَهوي بها في النَّارِ سَبعين خريفًا ” أي مسافَةَ سبعين عامَا في النزول وذلك منتهى جهنم وهو خاصٌّ بالكفار. والحديث رواه الترمذي وحسَّنَه وفي معنا حديث رواه البخاري ومسلم وهذا الحديث الذي رواه الترمذيّ دليل على أنه لا يُشترَط في الوقوع في الكفر معرفةُ الحكم ولا انشراح الصدر ولا اعتقاد معنى اللفظ “.

L’imAm, le MouHaddith le chaykh 3Abdou l-LAh al-harariyy ( décédé en l’an 1429 de l’hégire ) dans son livre l-MoukhtaSar, p14, a dit : ” Ceci est conforme à la parole du Prophète :

«إِنَّ الْعَبْدَ لَيَتَكَلَّمُ بِالْكَلِمَةِ لاَ يَرَى بِهَا بَأْسًا يَهْوِي بِهَا فِي النَّارِ سَبْعِينَ خَرِيفًا»

(‘inna l-3abda layatakallamou bi-lkalimati lA yarA bihA ba’san yahwI bihA fi n-nAri sab3Ina kharIfA )

qui signifie : « Certes, il arrive que l’esclave de AllAh prononce une parole dans laquelle il ne voit pas de mal, mais à cause de laquelle il chutera en enfer pendant soixante-dix Automnes ». C’est-à-dire une distance parcourue en soixante-dix ans de chute pour atteindre le fond de l’enfer, le fond de l’enfer étant réservé aux mécréants. Ce Hadith a été rapporté par At-Tirmidhiyy, qui lui a donné le degré de Haçan. Dans le même sens, il existe un autre HadIth rapporté par Al-BoukhAriyy et Mouslim. Le Hadith rapporté par At-Tirmidhyy est une preuve que la chute dans la mécréance ne requiert pas comme condition d’avoir eu connaissance de la loi correspondante, de s’être satisfait de l’acte ni d’avoir cru en la signification de la parole prononcée.

قال الشيخ عبد الغني النابلسي الحنفي ( المتوفى سنة ١١٤٣ ه ) في كتاب ( الفتح الرباني والفيض الرحماني ص ١٢٤ ) ما نصه : ” وأمَّا أقسامُ الكفر فهي بحسب الشرع ثلاثةُ أقسام ترجِعُ جميعُ أنواع الكفر إليها وهي : التشبيه والتعطيل والتكذيب… وأما التشبيه فهو الاعتقاد بأن الله تعالى يشبه شيئَا من خلقه كالذين يعتقدون أن الله تعالى جسمٌ فوق العرش أو أنه نور يتصوره العقلُ أو أنه في السماء ـ بذاته ـ أو في جهة من الجهات الست أو أنه في جميع الأماكن أو أنه ملأً السمواتِ والأرضَ أو أنَّ له الحلولَ في شئ من الأشياء أو في جميع الأشياء أو أن متحد بشئ من الأشياء أو في جميع الأشياء أو أن الأشياء منحلَّةٌ منه أو شيئا منها وجميع ذلك كفرٌ صريح والعياذ بالله تعالى وسببُه الجهل بمعرفة الأمر على ما هو عليه ” .

Le chaykh 3Abdou l-GHaniyy An-NAboulousyy Al-Hanafiyy (décédé en l’an 1143 de l’Hégire) a dit dans son livre al-fatHou r-rabbAniyy wa l-fayDou r-raHmAniyy, p.124 : ” Quand aux sortes de mécréance selon la loi de l’islam, elles se divisent en trois : elles englobent tous les genres de mécréance et elles sont : tachbIh ( l’assimilation ) , takdhIb ( le démenti ) et ta3TIl ( l’athéisme ) … Quant à l’assimilation – tachbIh – c’est de croire que AllAh ta3AlA ressemble à l’une de Ses créatures , comme ceux qui croient que AllAh est assis sur le Trône ou qui croient qu’Il a des mains , ou qu’Il a tel image ou tel aspect ou que c’est une lumière, ou qu’Il est au ciel , ou qu’Il est dans une des six directions , ou qu’Il est dans un des endroits ou dans tous les endroits , ou qu’Il a rempli les cieux et la terre ou qu’Il s’est incarné dans quelque chose, ou celui qui croit que les créatures seraient une partie de Lui, et tout ceci est de la mécréance claire , que AllAh nous en préserve , et la cause de cela est l’ignorance de la vérité ” .

قال الفقيه الحنفي محمد أمين الشهير بابن عابدين ( المتوفى سنة ١٢٥٢ ه ) في كتاب ( رد المحتار على الدر المختار شرح تنوير الأبصار ج٦ / ٣٥٤ ) ما نصه : ” باب المرتد : شرعا الراجعُ عن دين الإسلام وركنها إجراء كلمة الكفر على اللسان بعد الإيمان هذا بالنسبة إلى الظاهر الذي يحكم به الحاكم وإلا فقد تكون بدونه كما لو عرض له اعتقاد باطل أو نوى أن يكفر بعد حين “

Le Faqih Hanafiyy MouHammad connu sous le nom de Ibnou 3AbidIn (décédé en l’an 1252 de l’Hégire) dans son livre Raddou l-mouHtAr 3ala dourou l-moukhtAr , volume 6 p.354 , a dit : ” Le chapitre de l’apostat c’est celui qui a quitté l’Islam. L’apostasie advient par le fait de prononcer une parole de mécréance par la langue , après avoir été croyant , dans ce cas le juge jugera que cette personne est mécréante . Par ailleurs , l’apostasie peut avoir lieu autrement, comme s’il a eu une mauvaise croyance ou qu’il a mis l’intention de devenir mécréant dans le futur “.

قال الشيخ مُلَّا علي القاري الحنفي ( المتوفى سنه ١٠١٤ ه ) في شرح كتاب ( الفقه الأكبر ص٢٧٤ ) للإمام أبي حنيفة النعمان بن ثابت الكوفي : ” ثم اعلَمْ أنه إذا تكلَّم بكلمة الكفر عالما بمعناها ولا يعتقد معناها لكن صدَرَتْ عنه من غير إكراه بل مع طواعية في تأديته فإنه يحكم عليه بالكفر “.

Le chaykh MoullA 3Aliyy Al-Qariyy , Al-Hanafiyy (décédé en l’an 1014 de l’hégire) a dit dans son livre le commentaire de Fiqhou l-Akbar (de l’Imam Abou HanIfa) p.274 : ” Saches que si une personne prononce une parole de mécréance en connaissant son sens , et sans croire en son sens , elle devient mécréante. Ce jugement s’applique dans le cas où la personne dit délibérément et non pas en étant menacé de mort “.

جاء في كتاب الفتاوى لهندية في مذهب الإمام أبي حنيفة ( قام بتأليفها جماعة من علماء الهند برئاسة الشيخ نظام الدين البلخي ) ج٢ / ٢٥٩ و٢٦١ ما نصه : ” يكفر بإثبات المكان لله تعالى… وكذا إذا قيل لرجل : ألا تخشى الله تعالى ؟ فقال في حالة الغضب : لا، يصير كافرًا كذا في فتاوى قاضيخان “.

Il est rapporté dans le livre Al-FatAwa L-Hindiyyah dans l’école de Abou HanIfa (ce livre a été composé par un groupe de savant de l’Inde avec la présidence du Chaykh NidhAm ad-dIn L-Balkh) volume 2 p.259-261 : ” Devient mécréant , celui qui attribue à Dieu l’endroit … et de même si une personne a été interrogée : ” ne crains-tu pas AllAh ? ” et qu’il a dit dans l’état de la colère : ” non ” elle devient mécréante, comme cela est mentionné dans Fatawa QADI-khAn “.

Le grand savant MAlikiyy QADI 3iyAD (décédé en 544 de l’hégire), dans son livre Ach-chifA, partie 2 p.214, a dit : ” Celui qui insulte le Prophète ou le rabaisse ou le ridiculise ou lui attribue une bassesse concernant sa personne ou son ascendance ou ses actes ou n’importe desquels de ses caractéristiques , a commis la mécréance … MouHammad ibnou SaHnoun a dit : “Les savants sont unanimes que quiconque insulte le prophète ou qui le rabaisse est un mécréant. Et il est menacé du châtiment de AllAh. Et quiconque doute de sa mécréance et de son châtiment devient mécréant “.

Le chaykh AbOU 3abdi l-LAh MouHammad AHmad 3illaych l-MAlikiyy, le Moufti des contrées égyptiennes (décédé en 1299 de l’hégire) a dit dans son livre MinHou l-JalIl 3alA MoukhtaSari l-3allAmati KhalIl, partie 9 p.205 : ” C’est de la mécréance claire celui qui dit : ” je suis mécréant en AllAh , ou en le Messager de AllAh ou en le Qour’an”, ou celui qui dit que Dieu est deux ou trois ou celui qui dit : ” Jésus est le fils de Dieu ou 3ouzayyr est le fils de Dieu, ou celui qui renie quelque chose qui fait partie de la religion selon l’unanimité qui est connue d’évidence dans la religion car ceci implique le démenti du Qour’an ou du Messager, ou le fait de croire que AllAh est un Être Qui est localisé…, ou de faire un acte de mécréance comme de jeter le Qour’An dans les ordures”.

قال السيد البكي الدمياطي ( المتوفى سنة ١٣١٠ ه ) في ( إعانة الطالبين على حل ألفاظ فتح المعين م٢ / ج ٤ / ١٣٣ ) : ” واعلم أنه يجري على ألسِنة العامَّة جملةٌ من أنواع الكفر من غير أن يَعلَموا أنها كذلك فيجب على أهل العلم أن يُبيّنوا لهم ذلك لعلَّهم يجتنبونه إذا علموه لئلا تحبطَ أعما لهم ويُخلَّدون في أعظمِ العذاب وأشدّ العقاب ومعرفةُ ذلك أمرٌ مهمّ جدًا وذلك لأنَّ مَن لَم يعرفِ الشرَّ يقع فيه وهو لا يدري وكلُّ شر سببُه الجهل وكلُّ خير سببُه العلمُ فهو النورُ المبين والجهلُ بئس القرين ” .

يقول الحافظ الفقيه محمد بن محمد الحسيني الزبيدي الشهير بمرتضى ( المتوفى سنة ١٢٠٥ ه ) في كتابه ( إتحاف السادة المتقين بشرح إحياء علوم الدين ج ٥ / ٣٣٣ ) ما نصه : ” وقد ألّف فيها ( كلمات الردة ) غير واحد من الأئمة من المذاهب الأربعة رسائل وأكثروا في أحكامها ” .

قال القاضي عِيَاضٌ اليَحْصبيُّ المالكي ( المتوفى سنة ٥٤٤ ه ) في كتابه ( الشفا ج٢ / ٢١٤ ) ما نَصه : ” الباب الأول : في بيان ما هو في حقه صلى الله عليه وسلم سبٌّ أو نقصٌ مِن تَعرُّض أو نص : ” من سبَّ النبيَّ صلى الله عليه وسلم أو عابَه أو ألَحقَ به نقصَا في نفسِه أو نسَبه أو دِينه أو خصلهً من خصاله أو عرَّضَ به أو شبَّهه بشىء على طريق السبّ له أو الإَزراءِ عَليه أو التصغَير لشأنه أو الغضّ منه والعيب له فهو سَابُّ له… قال محمد بن سحنون : أجمع العلماء أن شَاتمَ النبيّ صلى الله عليه وسلم المنتقصَ له كافرٌ والوعيد جارٍ عليه بعذاب الله له… ومن شك في كفره وعذابِه كفرَ

La louange est à AllAh, le Créateur du monde.