#16 3-10 L’histoire du Prophète IBRAHIM

Ibrâhîm s’est adressé à son père Azar qui était idolâtre polythéiste : il vénérait des statues qu’il avait lui-même façonnées et en vendait aux gens pour qu’ils les adorent. Ibrâhîm l’a donc invité à n’adorer que Dieu sans Lui donner d’associé et à accepter la religion de vérité, l’Islam. C’est avec une grande sagesse, en utilisant les paroles douces et les meilleurs arguments qu’il lui a démontré qu’implorer des statues ne sert à rien. Mais par orgueil, Azar n’a pas accepté son conseil et a ignoré son appel. Il a même cherché à l’intimider en le menaçant de le lapider et de le tuer.

Ibrâhîm lui a dit alors: je vais demander à Allâh qu’Il efface ta mécréance en te faisant entrer en Islam. » Par la suite, quand Ibrâhîm a su par révélation que son père n’allait pas se convertir et mourrait sur la mécréance, il n’a plus cherché à le convaincre.

La cruauté de son père et son orgueil n’ont cependant pas découragé Ibrâhîm : il a poursuivi sa mission d’appeler les gens à Dieu. Cela n’a pas affaibli sa détermination à appeler son peuple à la vraie religion et à les conjurer de se détourner du culte qu’ils vouaient aux astres et aux idoles. Ibrâhîm a voulu montrer à son peuple qu’adorer des astres n’est pas valable, qu’ils ne méritent absolument pas qu’ils les divinisent étant eux-mêmes créés. Ils changent d’un état à l’autre puisqu’ils sont parfois visibles et parfois invisibles. Et puisqu’ils ont besoin de Celui qui les fait changer, il est impossible qu’ils soient eux-mêmes créateurs. En effet, le besoin contredit la divinité. En réalité, Celui qui fait changer les créatures, c’est Dieu, Allâh, l’éternel Qui ne change pas, qui ne s’anéantit pas et ne meurt pas. Il n’est de Dieu que Lui. Ainsi, notre maître Ibrâhîm a utilisé les preuves rationnelles pour les convaincre.

Après leur avoir démontré qu’aucun astre ne mérite qu’on le vénère, il leur a dit en parlant d’un astre qu’il a vu: « hadha rabbi ?! Ça c’est mon Seigneur ?! » Cette exclamation montre clairement qu’il niait la divinité des astres.

C’est comme s’il avait dit : ceci n’est pas mon Seigneur ! Disons par exemple tu me donne un crayon et tu me dis : voilà un téléphone ! Je te dis : ça c’est un téléphone ?! Quesque ça veut dire ? Ça veut dire ceci n’est pas un téléphone comme tu le prétends !

Ibrâhîm a dit : hadha rabbi ?! Ça c’est mon Seigneur ?! Cela veut dire ceci n’est pas mon Seigneur comme vous le prétendez.

Voilà la bonne explication de la parole de Ibrâhîm ! Malheureusement, certains ont compris de cette parole citée dans le Qour’an, que le Prophète Ibrâhîm aurait attesté que l’astre était Dieu mais c’est complètement faux. Ceux-là n’ont même pas compris les fondements de la religion.

Les Prophètes que Allâh a choisis sont obligatoirement préservés de la mécréance. Et puis Pour appuyer sa démonstration, il a dit quand l’astre a disparu : « je n’adore pas ceux qui disparaissent» Cela signifie qu’il est impossible que cet astre soit Dieu puisqu’il décline et se couche, donc change ; et celui qui change a besoin de qui le fait changer ; et celui qui a besoin d’autrui est faible; et le faible ne mérite pas l’adoration!

Constatant qu’ils ne comprenaient pas ce qu’il voulait dire et s’entêtaient à rester sur leur idolâtrie, notre Prophète Ibrâhîm a répété son argument en désignant la lune « Ça c’est mon Seigneur ?! » qu’on explique de la même façon que la première fois : ceci n’est pas mon Seigneur comme vous le prétendez !

Mais ils n’ont pas réagi comme il l’espérait, et puis quand le soleil s’est levé et est apparu, il a fait la même remarque. « Ça c’est mon Seigneur ?! » qu’on explique de la même façon que la première et la deuxième fois: ceci n’est pas mon Seigneur comme vous le prétendez ! Cette fois, étant convaincu qu’ils étaient insuffisamment intelligents et avaient le cœur endurci et rempli d’orgueil, il les a laissés et a déclaré qu’il n’avait rien à voir avec leur polythéisme.

Ibrâhîm qui était un Prophète Messager a toujours été croyant et il connaissait Son Seigneur comme tous les autres Prophètes. Il n’a pas douté un seul instant de l’existence de Dieu et savait avec certitude et sans aucun doute que son Créateur était Dieu qui n’a aucune ressemblance avec les créatures et que rien ne mérite qu’on l’adore hormis Lui. La preuve en est dans le Qour’an, Allâh dit : wa laqad aataynaa Ibrâhîma rouchdahou min qabl, ce qui signifie : « Nous avions guidé Ibrâhîm au préalable. »

Et sachez, que Allâh vous fasse miséricorde, qu’il n’est pas permis de croire qu’Ibrâhîm aurait douté de Dieu ou aurait adoré autre que Lui. Sachez que celui qui l’aurait cru n’est plus musulman. Il doit rectifier sa croyance et prononcer les deux témoignages de foi pour revenir à l’Islam « je témoigne qu’il n’est de dieu que Allâh et je témoigne que Mouhammad est le Messager de Dieu »

Chère frères et sœurs chers bien-aimé je vous conseille vivement et vous recommande fortement d’apprendre la science de la religion et en particulier la science de la croyance de quelqu’un de confiance, dont la chaine de transmission remonte au Messager de Dieu.

Ici se termine cet épisode. Dans le prochain vous apprendrez in cha’ Allâh comment et pourquoi Ibrâhîm a brisé les idoles. Suivez-nous donc et à bientôt !