jeudi février 22, 2024
  1. Ce sont :

    • Dire « AI-Hamdou-lil-Lâh » ou une formule similaire.
    • Faire une invocation en faveur du Prophète ﷺ, en utilisant le terme ‘AsSallât, (p. ex ‘AsSalâtou ^Alan-Nabiy).
    • Rappeler la piété (At-Taqwâ) et ce, dans les deux sermons.

     

     

    • Réciter un verset (‘Âyah) du Qour’ân complet et explicite dans l’un des deux sermons.
    • Faire une invocation (Dou^â’) en faveur des Croyants dans le deuxième sermon.
    • Les deux sermons ne sont valables que s’ils sont conformes aux cinq piliers suivants :
    • Dire « Louange à Dieu » en arabe, textuellement Al-Hamdou lil-Lâh ou bien lil-Lâhil_hamd et des formulations proches de celle-ci. Il ne suffit pas de dire « Achoukrou-lil-Lâh ».
    • Dire l’invocation sur le Prophète ﷺ, comme par exemple « Allâhoumma Salli ^alâ Mouhammad ».
    • Rappeler aux gens la piété et la crainte pieuse. C’est en fait le but recherché par le sermon. Par conséquent, il ne suffit pas de mettre les gens en garde contre la vie mondaine. Il faut en plus les inciter à accomplir les obligations et les mettre en garde contre les péchés, au moins l’un des deux.

    Remarque

    Les trois points ci-dessus doivent être accomplis dans chacun des deux sermons.

    • Citer un verset du Qour’ân qui soit complet et explicite n’importe quand dans un des deux sermons, même s’il est relatif à une histoire. Cependant, il est préférable de le lire dans le premier sermon. Dans ce cas et conformément à l’avis de certains Savants, ce pilier équivaut à l’invocation faite dans le deuxième sermon.

    Faire une invocation en faveur des Croyants en général, dans le deuxième sermon. Il est recommandé de citer également les Croyantes.