#19 6-10 L’histoire du Prophète IBRAHIM

On raconte que quand les vivres se sont raréfiés dans le Cham et que la famine s’est généralisée, Ibrâhîm est parti en Egypte avec son épouse Sarah.

Dans ce pays régnait un roi mécréant, oppresseur et autoritaire. Une des perversités de ce roi injuste était que dès qu’une femme mariée et belle entrait dans son royaume, il la lui faisait amener pour la prendre de force.

Ibrâhîm et Sarah sont entrés dans le royaume de ce roi despotique et inflexible. Sarah était une des plus belles femmes de son époque et des meilleures. Sa beauté fut décrite au roi vicieux et injuste qui fit demander à Ibrâhîm : « Qui est cette femme qui t’accompagne ? » Ibrâhîm ayant compris ses mauvaises intentions et son objectif, décida de lui dire la vérité mais d’une autre manière Il lui a donc répondu avec sagesse : « c’est ma sœur » Il voulait dire ma sœur en Islam et c’est une vérité, ce n’est pas un mensonge. Le despote a donc pensé qu’elle n’était pas mariée.

Malgré cela il a insisté pour la rencontrer. Sarah s’est présentée à lui après avoir fait ses ablutions et invoqué Allâh qu’Il la protège de son mal. Lorsqu’il l’a vue, elle lui a immédiatement plu et il a tendu sa main vers elle pour la toucher mais sa main s’étant paralysée, il ne pouvait plus rien faire. Il a demandé qu’elle invoque Dieu pour qu’il retrouve la mobilité de sa main et a promis que si elle le faisait il ne lui ferait pas de mal. C’est ce qu’elle a fit, et sa main retrouva son état normal. Mais son mauvais penchant le poussa à tendre de nouveau la main vers Sarah pour la toucher. Quand il a tendu la main, sa main s’est de nouveau paralysée, même plus que la première fois… Il lui dit alors : invoque Dieu pour moi je ne te ferai plus de mal. Sarah a invoqué Allâh et Allâh lui a rendu l’usage de sa main.

Voyant ce qu’il se passait, il finit par la renvoyer à Ibrâhîm et fit venir certains de ses serviteurs pour leur dire : ce n’est pas une humaine que vous m’avez apportée mais plutôt une jinn ! Il a aussi offert à Sarah une esclave prénommée Hajar.

Sarah est rentrée chez Ibrâhîm avec Hajar alors que son époux était debout en train de prier. Ayant terminé, il lui demandé comment cela s’était passé pour elle. Elle a simplement dit : « Allâh m’a protégée du piège des mécréants et m’a accordé Hajar. »

Ibrâhîm s’est installé avec Sarah en Palestine. Mais Sarah ne pouvait pas enfanter et était triste de ne pas pouvoir lui donner d’enfant. Il a été rapporté qu’il avait alors 86 ans et qu’elle avait dépassé 70 ans. Sarah a offert Hajar à son époux Ibrâhîm, ce qu’il a accepté. Par ce don, comme Hajar appartenait à Ibrâhîm, elle lui devenait permise selon la loi divine. Elle fut sienne et lui donna un bon enfant ; c’était Isma^il  qui est un ascendant de notre maître Mouhammad. Ibrâhîm était très heureux de devenir père et son épouse s’est réjouie de son bonheur.

Ici se termine cet épisode. Dans un prochain épisode nous parlerons de l’eau de Zamzam. Suivez-nous donc et à bientôt !