lundi avril 15, 2024
        1. La magie

        Il faut savoir qu’il existe une sorte de magie qui fait appel aux djinns. En règle générale, il s’agit d’une manipulation produisant, par certaines pratiques secrètes et prohibées, des effets étonnants. Mais, à la différence du miracle, la magie s’apprend, et peut être neutralisée soit par une autre magie, soit par des invocations ou d’autres faits agréés par Allâh. Ainsi les magiciens que le Pharaon avait fait venir de tout son royaume, pour une confrontation avec Moïse عليه السلام, furent les premiers à se prosterner en signe d’allégeance à Allâh et dirent, conformément à sa Parole :

        قَالُواْ ءامَنَّا بِرِبِّ الْعَالَمِينَ {121} رَبِّ مُوسَى وَهَارُونَ {122}

        Ce qui signifie :

        « Nous croyons au Seigneur des mondes, le Seigneur auquel croient Moïse et Aaron. »

         (Qour’ân : sourate 7, ‘AI-‘A^râf/ 121-122)

        En effet, avant toute l’assistance, et mieux que quiconque, les magiciens avaient compris que la transformation du bâton de Moïse en serpent, et puis de serpent en bâton, n’était pas le produit d’une hallucination, d’une illusion d’optique ou de la magie, mais un fait véritablement hors du commun contre lequel ils étaient restés impuissants et sans parade aucune.