#51 7-22 L’histoire du Prophète Mouça

Nous arrivons à l’histoire de Mouça avec les sorciers du Pharaon.

Bien qu’il ait vu les miracles réalisés par notre maître Moise, le despote a persisté dans sa mécréance. Il chercha à intimider l’envoyé de Dieu en le menaçant de prison, punition et tortures. Puis il fit venir son vizir, nommé Hamane pour lui demander son avis au sujet de Mouça, de ce qu’il prêchait et ce qu’il avait vu de sa part. Hamane lui dit : si tu le suis dans ce qu’il t’invite à croire, tu deviendras un qui adore alors qu’auparavant c’est toi qu’on adorait. Il l’a conforté dans son égarement et son arrogance en attisant son désir de pouvoir absolu et arbitraire.

Puis le Pharaon s’adressa à ses sujets en prétendant de Mouça qu’il était un magicien connaisseur. Il rassembla ensuite ses conseillers pour prendre leur avis sur ce qu’il convenait de faire avec Moïse. Ils lui exposèrent leur idée : rassembler les sorciers pour contrecarrer ce avec quoi Moise était venu. Ils pensaient en effet que ce qu’avait fait apparaitre Mouça était du ressort de la magie, et croyaient donc pouvoir l’annuler.

Pharaon a mis en œuvre leur plan ; il a ressemblé tout ce que le pays comptait de magiciens et sorciers – et à cette époque l’Égypte était remplie de magiciens très forts dans leur discipline -.

Une foule de sorciers s’est regroupée, ils étaient 70 selon certains historiens, beaucoup plus selon d’autres. Alors qu’ils étaient tous réunis devant lui, le Pharaon leur demanda de conjuguer leurs pouvoirs et d’unir leurs forces et leurs efforts dans un objectif commun : contrecarrer ce qu’il considérait être de la magie de la part de Mouça. Il les a motivés en leur promettant des biens et des honneurs : il en ferait des privilégiés s’ils prenaient le dessus sur Mouça et le vainquaient par leur magie. Il leur a donné rendez-vous quand il rassemblerait ses ouailles le matin du jour de la fête.

Le Messager de Dieu est arrivé, son bâton à la main, accompagné de son frère au RDV convenu.

Pharaon avait pris place, entouré des dignitaires égyptiens, princes et vizirs. Les magiciens qu’il avait faits venir des 4 coins du pays étaient là aussi.

Mouça s’adressa à eux pour leur interdire le recours à une sorcellerie qui n’est ni valable ni permise en leur disant : malheur à vous si vous le faites ! Dieu vous punira et vous anéantira par le châtiment. A ces mots les sorciers frissonnèrent et furent pris d’effroi. Ils se disaient : un sorcier ne parle pas comme ça !

Puis ils se sont mis en ligne ; les deux frères se tenaient debout en face d’eux. Les magiciens ont jeté un sort aux yeux des spectateurs pour qu’ils hallucinent. Puis ils ont lancé les bâtons et les cordes qu’ils avaient amenés en disant : par la gloire de Pharaon, à nous la victoire. Alors les gens présents ont eu l’illusion que ces cordes et ces bouts de bois étaient des serpents qui gigotaient et rampaient sous leurs yeux.

Mouça craignait que devant ce spectacle étonnant, l’assistance soit convaincue par les tours des magiciens illusionnistes avant qu’il lance lui aussi ce qu’il avait en main mais Allâh l’a affermi devant cette large assemblée de sorciers en lui révélant : Ne crains rien, tu es bien le plus fort, c’est-à-dire : tu les vaincras.

Suivez la suite du récit des serpents dans la vidéo suivante ! Et à bientôt