vendredi mars 1, 2024

Dans son célèbre tafsir, lors de l’explication de la Ayah 29 de sôurat al-Baqarah, qui est le premier verset de l’istiwa dans le Qour’an (tome 1 page 254 de cette édition), l’Imam al-Qourtoubiyy a dit :

« Les gens sont, au sujet de ce verset et de ceux qui sont du même type, en trois groupes :

Certains ont dit : « nous les lisons, et nous y croyons sans en faire l’exégèse » , et c’est ce qu’ont choisi la plupart des imams, et il en est tel qu’il a été rapporté de [l’imam] Malik, raḥimahou l-Lâh, qu’un homme l’avait interrogé au sujet du verset « ar-Rahman ‘ala l-’archi istawa » et qu’il a dit « L’istawa est connu [par le fait que cela est cité dans le Qour’ân], et le comment n’est pas concevable, et la croyance en cela est obligatoire et questionner au sujet du comment est une [mauvaise] innovation et je vois que tu es quelqu’un de mauvais!strong>» Et il l’a fait sortir.

Certains autres ont dit : « nous les lisons et nous les expliquons selon ce qui est apparent dans la langue ». Et ceci est la parole des anthropomorphistes (mouchabbihah, ceux qui font ressembler Dieu aux créatures).

Et d’autres ont dit: « Nous les lisons et nous les interprétons et nous interdisons le fait de les prendre selon le sens apparent. »

Informations utiles :

– Le Moufassir –exégète– Mouḥammad Ibnou AHmad al-Ansariyy al-Qourtoubiyy est décédé en 671 de l’Hégire (raḥimahou l-Lâh) c’est-à-dire il y a plus de 760 ans. Il est du madh-hab (Ecole de jurisprudence) de l’Imam Malik. Son tafsir « al-jâmi`ou li AHkâmi l-Qour’ân » est une référence incontournable.

– Cette citation est très importante car l’Imam al-Qourtoubiyy indique les différentes voies utilisés par les gens de science fasse à ce verset et ceux du même type, c’est-à-dire les versets équivoques (Moutachabihat) : l’une d’elle est de lire le verset (ou le hadith) tel qu’il apparaît dans le texte sans en faire l’exégèse et d’y croire sans attribuer de comment (kayf) à Allāh. L’autre voie est le fait d’interpréter le texte (verset ou hadith) par un sens autre que le sens apparent.

– Et L’imam Al-Qourtoubi précise que le fait de prendre ce verset et ceux de ce type selon le sens apparent est la voie des anthropomorphistes (mouchabbihah). Le sens apparent du terme istiwa est : le fait de s’asseoir, de s’installer ou de s’établir. Il n’est pas valable d’attribuer cela à Allāh.

– Il cite, également, la précieuse parole de l’Imam Mâlik lorsqu’il a été interrogé sur la ayah « ar-Rahman `ala l-’archi istawa » et qu’il a répondu qu’il est un devoir d’y croire et que le comment est inconcevable au sujet de Allāh, c’est-à-dire que l’istawa de Allāh est sans comment. Cette parole est également rapporté avec une chaîne de transmission authentique par l’Imam Al-Bayhaqi dans son livre « Al-Asma-ou wa s-Sifat ».

– Le comment : c’est ce par quoi on décrit les créatures, c’est-à-dire les dimensions, le début, la fin, la couleur, l’endroit, la direction, la forme, la position assise, la proximité, le mouvement, le déplacement, le changement et tout ce qui fait partie des attributs des créatures. Allāh est exempt de tout cela.