jeudi février 22, 2024

Faire un tort grave à ses parents

Le ^ouqouq  -faire un tort grave à ses parents compte parmi les grands péchés dont les auteurs sont menacés d’un châtiment intense en enfer. Le ^ouqouq envers ses parents ou envers l’un des deux parents signifie : causer aux deux parents ou à l’un des deux une nuisance qui n’est pas négligeable selon les mœurs des gens. Cela dit, faire du tort à ses parents est interdit, que le tort infligé soit grave ou léger.

Parmi les exemples de ^ouqouq, il y a insulté sa mère ou son père, les frapper l’un ou l’autre, ou encore les humilier tous les deux ou humilier l’un des deux.

C’est également un ^ouqouq d’obéir à sa mère pour contribuer à une injustice envers son père, ou inversement : obéir à son père pour contribuer à une injustice envers sa mère. Il n’y a aucun bien, selon la Loi de Allah ta^ala, dans l’obéissance à la mère qui entraîne une injustice envers le père, car on n’obéit pas à une créature lorsque cela revient à désobéir au Créateur. Par conséquent, prendre parti pour l’un de ses parents en l’aidant à commettre une injustice envers l’autre est interdit.

Allah ta^ala dit 🙁wa qada Rabbouka ‘ al-la ta^boudou ‘il-la ‘iyyahou wa bi l-walidayni ‘ihsana ;‘imma yabloughanna ^indaka l-kibara ‘ahadouhouma ‘aw kilahouma fala taqoul lahouma ‘ouffin wa la tanharhouma wa qoul lahouma qawlan karima ; wakhfid lahouma janaha dh-dhoulli mina r-rahmati wa qoul Rabbi rhamhouma kama rabbayani saghira) *ce qui signifie * « Allah ordonne que vous n’adoriez que Lui et que vous fassiez
le bien envers vos parents ; s’ils atteignent la vieillesse chez toi, l’un des deux ou tous les deux, ne leur dis pas “ouff”, ne leur dis pas des paroles rudes et adresse-leur de bonnes paroles. Par miséricorde,
fais preuve d’humilité envers eux et dis : Seigneur, accorde-leur Ta miséricorde, tout comme ils m’ont élevé lorsque j’étais petit
 » [sourat Al-‘Isra / 23-24].

« Allah ordonne que vous n’adoriez que Lui et que vous fassiez le bien envers vos parents » Signifie qu’Il vous ordonne de faire le bien envers eux, par compassion et bienveillance à leur égard.

La parole de Allah ta^ala qui signifie : « Adresse-leur de bonnes paroles » Veut dire : adresse-leur des paroles douces et agréables. Allah soubhanahou wa ta^ala a interdit de leur dire « ouff » et le faire compte parmi les grands péchés. Il ordonne, soubhanahou wa ta^ala, de leur dire des paroles généreuses, c’est-à-dire douces, plus particulièrement lorsqu’ils ont vieilli, et d’être humble avec eux, c’est-à-dire de leur parler avec politesse et respect.

Le châtiment que mérite celui qui fait un tort grave à ses parents

Le châtiment punissant le ^ouqouq envers les parents est immense selon le jugement de Allah ta^ala. En effet, celui qui fait un tort grave à ses parents ne sera pas parmi les premiers musulmans à entrer au paradis ; il n’y entrera qu’après avoir subi un châtiment intense dans le cas où Allah ne lui pardonne pas. Ce péché compte parmi les grands péchés.

Le Messager de Allasalla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit: (la yadkhoulou l-jannata ^aqq) *ce qui signifie* « N’entrera pas au paradis [parmi les premiers à y entrer] celui qui fait un tort grave à ses parents » [rapporté par AlBoukhariyy et Mouslim],

C’est-à-dire qu’il n’y entrera pas parmi les premiers. Cela ne veut pas dire qu’il est un mécréant à qui le paradis serait par conséquent interdit. 

 

Ayah du Qour’an incitant à faire des actes de bienfaisance envers ses parents

Allah ta^ala dit : (wa wassayna l-‘insana biwalidayhi hamalat-hou ‘oummouhou wahnan ^ala wahnin wa fisalouhou fi ^amayni ‘ani chkour li wa liwalidayka ‘ilayya l-masir) *ce qui signifie* « Nous avons recommandé à l’homme la bienveillance envers ses parents. Sa mère l’a porté, endurant difficulté sur difficulté. Son servage se fait en deux ans : remercie-Moi en accomplissant les obligations et en te gardant dans péchés, et remercie tes parents en agissant envers eux avec bienfaisance ; vous reviendrez tous à Mon jugement » [sourat Louqman / 14].

Allah ta^ala dit : (wa^boudou l-Laha wa la touchrikou bihi 
chay’a wa bi l-walidayni ‘ihsana
) *ce qui signifie * « Adorez Allah et n’adorez pas autre que Lui et soyez bienfaisants envers vos parents »
[sourat An-Niça / 36].

Sachez donc que si quelqu’un, aussi assidu soit-il dans l’accomplissement des obligations telles que les cinq prières et le jeûne, cause un tort grave à ses parents, par le propos ou par le geste, il ne sera pas au nombre des pieux vertueux selon le jugement de Allah.

Alors tâche d’être bienfaisant envers tes parents et garde-toi bien de leur faire du tort. Certes, soit tu auras à mourir avant eux soit c’est eux qui mourront avant toi, alors fais en sorte de ne pas rater cet acte éminent qui est la bienfaisance envers les parents.