samedi avril 20, 2024
      1. Question concernant la Prédestination

        Si quelqu’un demande :

        « Pourquoi sommes-nous châtiés pour nos péchés, alors que c’est Allâh Qui les a prédestinés ? »

        Il est vrai que tout, y compris les péchés, est prédestiné par Dieu, mais c’est avec notre choix et sans contrainte que nous agissons. C’est pour cela que l’être humain est appelé Moukallaf, c’est-à-dire qu’il assume la responsabilité de ses actes volontairement accomplis. De ce fait, il mérite une récompense lorsqu’il obéit et, au contraire, un châtiment en cas de désobéissance.

        A cet effet, ‘Allâh dit :

        لَهَا مَا كَسَبَتْ وَعَلَيْهَا مَا اكْتَسَبَتْ

        Lahâ ma kaçabat wa ^alayhâ mak taçabat

        Ce qui signifie :

         « La personne a en sa faveur le bien qu’elle a acquis et contre elle le mal qu’elle a acquis ».

        (Qour’ân : sourate 2, ‘Al-Baqarah / 286)

        Cependant la création de l’acte est de Dieu, conformément à Sa Parole :

        وَمَا رَمَيْتَ إِذْ رَمَيْتَ وَلَكِنَّ اللهَ رَمَى

        Ce qui signifie :

        « (Ô Mouhammad) Tu n’as pas créé le lancement lorsque tu as lancé, mais c’est ‘Allâh qui l’a créé (par ton acquisition) ».

        (Qour’ân : sourate 8, ‘AI-‘Anfâl / 17)

        Mais du fait que l’être humain a dirigé sa volonté vers cet objectif et que Dieu a créé l’acte, alors on dit que le lancement lui est attribué (à l’homme) par acquisition (Kasb). Ainsi l’être humain est considéré comme l’auteur de l’acte.

        C’est aussi le sens de ce Hadith dans lequel le Prophète a dit, sous forme d’évocation du Nom de Allâh (Dhikroul-Lâh) :

        لا حول ولا قوة إلا بالله

        hawla walâ qouwata ‘illâ bil-Lâh

        Ce qui signifie :

        « Il n’y a de préservation contre la désobéissance à Allâh que par sa Protection, et il n’y a pas de force pour l’obéissance à Allâh si ce n’est par son Aide ».

        (Rapporté par ‘Al-Bazzâr)

         

        Allâh nous a donné la raison, le choix et envoyé les Prophètes.

        En effet, Il nous a:

         

        • Donné la raison pour nous permettre de distinguer entre le bien et le mal ;

         

        • Donné le choix pour que nous puissions diriger notre volonté à faire le bien ou le mal ;

         

        • Envoyé les Prophètes pour nous transmettre et nous expliquer ses Ordres. Ainsi ils ont annoncé la bonne nouvelle des délices éternels dans le Paradis à ceux qui obéissent et averti les désobéissants (non-Croyants) d’un châtiment sans fin dans l’Enfer.

        Après cela, nous affirmons que Dieu n’est injuste envers personne, car l’injustice consiste à utiliser la chose d’autrui sans sa permission. Or tout appartient à Dieu, comme le confirme l’Imam ‘Aboû ‘Ishâq. ‘Al-‘lsfarâyiniy, en disant que:

        إن منعك ما هو لك فقد أساء وإلا فهو يفعل في ملكه ما يشاء

        Ce qui signifie :

        « S’il (‘Allâh) te prive de quelque chose qui t’appartient, Il t’a fait du mal, sinon II fait ce qu’il veut dans son Royaume. Et puisque nous Lui appartenons, Il fait de Ses créatures ce qu’il veut. »

        Cependant, disons-le encore une fois, ‘Allâh n’est injuste envers personne, conformément à sa Parole :

        مَنْ عَمِلَ صَالِحًا فَلِنَفْسِهِ وَمَنْ أَسَاء فَعَلَيْهَا وَمَا رَبُّكَ بِظَلاَّمٍ لِّلْعَبِيدِ

        Ce qui signifie :

        «Quiconque fait une bonne œuvre, c’est pour son bien et quiconque fait le mal le fait à ses dépens. Ton Seigneur (‘Allâh), cependant, n’est point injuste envers Ses serviteurs. »

        (Qour’ân : sourate 41, Foussilat / 46)

        De ce point de vue, désobéir à Dieu c’est faire montre d’une injustice envers soi-même ainsi que d’une grande ingratitude envers son Créateur.

        De ce qui précède, nous tirons la conclusion que l’être humain n’a plus d’excuses ni d’arguments pour se montrer injuste et ingrat. Cependant, à ceux qui persistent dans leur désobéissance, Allâh dit :

         

        إِذَا أُلْقُوا فِيهَا سَمِعُوا لَهَا شَهِيقًا وَهِيَ تَفُورُ {7} تَكَادُ تَمَيَّزُ مِنَ الْغَيْظِ كُلَّمَا أُلْقِيَ فِيهَا فَوْجٌ سَأَلَهُمْ خَزَنَتُهَا أَلَمْ يَأْتِكُمْ نَذِيرٌ {8} قَالُوا بَلَى قَدْ جَاءنَا نَذِيرٌ فَكَذَّبْنَا وَقُلْنَا مَا نَزَّلَ اللهُ مِن شَىْءٍ إِنْ أَنتُمْ إِلاَّ فِي ضَلالٍ كَبِيرٍ {9} وَقَالُوا لَوْ كُنَّا نَسْمَعُ أَوْ نَعْقِلُ مَا كُنَّا فِي أَصْحَابِ السَّعِيرِ {10} فَاعْتَرَفُوا بِذَنبِهِمْ فَسُحْقًا لأَصْحَابِ السَّعِيرِ {11}

        Ce qui signifie :

        « Quant ils seront jetés dans l’Enfer, ce dernier émettra un son désagréable qu’ils entendront, alors qu’il bouillonnera fortement comme s’il se déchirait et éclatait de rage. Chaque fois qu’un groupe d’entre eux y sera jeté, les gardiens (les Anges) leur demanderont en les blâmant : – Ne vous est-il pas venu un avertisseur pour vous prévenir de l’arrivée de ce jour ? Ils répondront : Un avertisseur nous a été envoyé, et nous l’avons traité de menteur. Nous lui avons dit :

         

         

        ‘Allâh ne t’a rien révélé, ni à toi ni aux autres Messagers. Vous n’êtes (Ô vous qui prétendez avoir reçu le Message) que dans l’égarement loin de toute vérité. Et ils ajouteront : si nous avions écouté ou raisonné, nous ne serions pas parmi les gens du Feu. Ils ont ainsi reconnu leur réfutation blasphématoire (mécréance). Qu’ils soient écartés à jamais de tout bien ».

        (Qour’ân : sourate 67, ‘Al-Moulk / 7 à 11)

         

        A cette même question («Pourquoi Allâh nous châtie-t-Il pour nos péchés, alors que c’est Lui qui les a prédestinés ?») nous répondons simplement et brièvement en citant le verset où Dieu dit :

         

        لا يُسْأَلُ عَمَّا يَفْعَلُ وَهُمْ يُسْأَلُونَ

         

        Ce qui signifie :

         

        « Il (Allâh) n’est pas questionné (sur ce qu’il fait), ce sont eux qui devront rendre compte (de leurs actes volontaires) ».

        (Qour’ân: sourate 21, ‘AI-‘Ammbiyâ’ /23)

         

        Nous demandons à Dieu de nous maintenir sur la droiture jusqu’à la mort, en nous protégeant de toute désobéissance et de tout égarement. Amin !