vendredi juin 21, 2024
  1. La Prééternité (le non-Commencement)

Dieu dit :

هُوَ الأَوَّلُ

Phonétiquement : « Houwal ‘Awwal »

Le mot « ‘Awwal » signifie le premier. Ainsi, la traduction littérale de ce verset est que Dieu est le Premier. Mais la primauté de l’Existence de Dieu est absolue et atemporelle, alors que celle de la création est relative au temps. Ainsi on dira du Prophète Adam qu’il est le premier des êtres humains, tandis que Dieu est le Premier dans le sens qu’il n’y a point de commencement à son Existence.

Cela étant, la signification du verset est :

« Il (Dieu) est Celui dont l’Existence n’a pas de commencement. »

(Qour’ân : sourate  57, ‘Al-Hadiyd / 3)

Il faut donc croire que Dieu, comme tous ses Attributs, n’a pas de commencement. Par conséquent, son Existence n’est pas relative au temps. Elle ne Lui a pas été attribuée, et n’a pas été précédée par quoique ce soit. Car celui qui a un commencement a besoin de quelqu’un qui lui donne l’existence. Or le besoin contredit la divinité, parce qu’il indique une dépendance, c’est-à-dire une imperfection. Donc si Dieu avait besoin de Sa créature, Il n’aurait pu la créer. Mais Dieu, le Glorieux, n’a besoin de Sa créature, ni avant, ni après l’entrée en existence de celle-ci.

C’est pourquoi nous disons que la Prééternité de Dieu n’a aucun rapport avec le temps[1], car encore une fois, le Créateur de toute chose existe avant le temps.

De ce fait l’imam ‘Aboû Haniyfah, dans son livre « ‘Al-Fiqhoul-‘Akbar », a dit :

وَصِفَاته فِي الْأَزَل غير محدثة وَلَا مخلوقة فمن قَالَ إِنَّهَا مخلوقة أَو محدثة أَوْ وقف فيها أَوْ شكّ فيهمَا فَهُوَ كَافِر بِاللَّه تَعَالَى

Ce qui signifie :

« Les Attributs de Dieu étant prééternels, ils n’ont pas de commencement et ne sont pas créés. Celui qui dit qu’ils sont créés ou qu’ils ont un commencement, de même que celui qui ne se détermine pas (sur la question) ou qui en doute, a commis de la mécréance envers Dieu le Suprême. »

Allâh est donc le Seul qui possède l’Attribut du non-Commencement.

Ainsi, pour prouver aux philosophes qu’il est impossible que le monde soit une succession de choses sans commencement, les Savants dans la Science de la Croyance (At-Tawhiyd) ont donné l’exemple suivant : – Si quelqu’un dit : «Tel jour, je ne donnerai une pièce d’un franc à untel que si je lui en ai déjà donné une ; et je ne lui aurai donné celle-ci que si je lui en avais préalablement remis une autre… et ainsi de suite». Il est clair, dans cet exemple, que la pièce promise ne sera jamais donnée car cela est lié à quelque chose d’inexistant, c’est-à-dire un commencement pour ce don. Or ce qui est suggéré ici est qu’il ne débute jamais.

C’est dire que si ce monde était une succession de choses sans début, il n’existerait pas à présent ; mais puisqu’il existe, cela prouve qu’il a eu un début.

Règle

 Tout, excepté Allâh et ses Attributs, a un commencement.

[1] Le temps est la mesure de la durée des phénomènes; autrement dit, c’est le rapport entre deux événements. C’est donc une création de Dieu.