samedi juin 22, 2024

La preuve sur l’existence de la bonne innovation à partir de la Sounnah Prophétique

La preuve sur l’existence de la bonne innovation à partir de la Sounnah prophétique pure, c’est la parole du Prophète Salla l-LAhou ^alayhi wa sallam :

« مَنْ سَنَّ فِي الإِسْلامِ سُنَّةً حَسَنَةً فَلَهُ أَجْرُهَا وَأَجْرُ مَنْ عَمِلَ بِهَا بَعْدَهُ مِنْ غَيْرِ أَنْ يَنْقُصَ مِنْ أُجُورِهِمْ شَىءٌ، وَمَنْ سَنَّ فِي الإِسْلامِ سُنَّةً سَيِّئَةً كَانَ عَلَيْهِ وِزْرُهَا وَوِزْرُ مَنْ عَمِلَ بِهَا مِنْ بَعْدِهِ مِنْ غَيْرِ أَنْ يَنْقُصَ مِنْ أَوْزَارِهِمْ شَىءٌ »

ce qui signifie : « Si quelqu’un instaure dans l’Islam une bonne tradition (sounnah Haçanah), il en aura la récompense et aura une récompense chaque fois que les gens la referont après lui sans que rien ne soit diminué de leurs récompenses. Mais si quelqu’un instaure dans l’Islam une mauvaise tradition (sounnah sayyi’ah), il se chargera de son péché et sera chargé d’un péché chaque fois que des gens la referont après lui sans que rien ne soit diminué de leurs péchés », Ceci est un HadIth rapporté par Mouslim dans son SaHIh d’après le compagnon JarIr ‘Ibnou ^Abdi l-LAh Al-Bajaliyy que AllAh l’agrée. Dans ce HadIth, le Messager de AllAh lui-même, enseigne à sa communauté qu’il y a deux sortes d’innovation : la mauvaise innovation, celle qui constitue un égarement et qui contredit le Qour’An et la Sounnah. Et la bonne innovation, de bonne guidée, qui est conforme au Qour’An et à la Sounnah.

Certains ont ajouté une restriction sans preuve. Ils ont dit que cela signifie : « si quelqu’un a instauré une nouveauté durant la vie du Messager de AllAh, et non après ». A ceux-là, nous répondons que « la restriction du sens d’un texte (al-khousousiyyah) n’est confirmée qu’à partir d’une preuve ». Or, ils n’en ont aucune. Bien au contraire, le Hadith indique, ici, l’inverse de ce qu’ils prétendent, parce que le Messager n’a pas dit (Si quelqu’un instaure durant ma vie) mais il a bien dit ce qui signifie : « Si quelqu’un instaure dans l’Islam ».

Il n’a pas dit non plus « Si quelqu’un fait revivre quelque chose que moi-même j’ai faite». Par ailleurs l’Islam n’est pas limité à l’époque dans laquelle a vécu le Messager de AllAh.

Ceci est une réplique à ceux qui prétendent que l’instauration d’une bonne innovation n’est valable que durant la vie du Messager et non après sa mort.

Bref Ces gens n’ont aucun argument valable ni aucune preuve qui confirme leurs affirmations.