vendredi mars 1, 2024

PRÉCISION POUR LA CARACTÉRISATION DES GRANDS PÉCHÉS

Sache que les gens de la vérité se sont accordés à ce que les péchés sont soit grands soit petits. AllAh ta3AlA dit :

{ الذين يجتنبون كبئر الإثم والفواحش إلا اللمم إن ربك واسع المغفرة }

(‘alladhIna yajtanibOUna kabA’ira l-‘ithmi wa l-fawAHicha ‘il-la l-lamam ‘inna rabbaka wAci3ou l-maghfirah)

ce qui signifie : « Ceux qui évitent les grands péchés et les vilénies, certes ton Seigneur est Celui Qui pardonne avec largesse » [sOUrat An-Najm / 33].

Et AllAh ta3AlA dit :

{ إن تجتنبوا كبآئر ما تنهون عنه نكفر عنكم سيئاتكم }

(‘in tajtanibOU kabA’ira mA tounhawna 3anhou noukaffir 3ankoum sayyi’Atikoum)

ce qui signifie : « Si vous évitez les grands péchés qui vous ont été interdits, nous vous expions vos petits péchés » [sOUrat An-NiçA’ / 32].

Et dans le SaHIH :

« الصلوات الخمس كفارات لما بينهن ما لم تغش الكبائر »

(aS-SalawAtou l-khamsou kaffArAtoun limA baynahounna mA lam toughcha l-kabA’ir)

ce qui signifie : « Les cinq prières expient ce qui est commis entre elles tant que les grands péchés ne sont pas commis ».

Il n’a pas été confirmé par un HadIth qu’ils sont limités par un nombre précis. 3Abdou r-Razzaq a rapporté dans son TafsIr d’après Ma3mar d’après Ibnou TawOUs d’après son père qu’il a été dit à Ibnou 3AbbAs : quel est le nombre des grands péchés, sont-ils au nombre de sept ? Il a dit : ils sont plus près de soixante-dix. Il a été rapporté parmi ce qui est confirmé, qu’ils sont neuf. Mais cela n’indique pas leur restriction à ce nombre.

Toutefois, compter l’oubli du Qour’An parmi les grands péchés, cela n’est pas valable, car le HadIth :

« نظرت في الذنوب فلم أر أعظم من سورة من القرءان أوتيها رجل فنسيها »

(naDHartou fi dh-dhounOUbi falam ‘ara a3DHama min sOUratin mina l-Qour’Ani ‘OUtIhA rajouloun fanasiyahA)

Ce HadIth est Da3If –faible– et mouchkiloun ma3nan –dont le sens est problématique– sauf s’il est expliqué selon ce qui a été rapporté de AbOU YOUçouf Al-Qadi que cela concerne l’homme qui n’œuvre pas conformément au Qour’An en délaissant les obligations et en commettant les grands péchés.

Le Chaykh Ibnou Hajar Al-Haytamiyy s’est donné pour tAche de les énumérer jusqu’à les faire parvenir à quatre cents ou plus. Cela n’est pas une bonne chose de sa part car parmi ce qu’il a retenu il y a ce qui est loin d’être un grand péché.

De plus, le grand péché a été défini par plusieurs expressions. Parmi les meilleures qui aient été dites à ce sujet : C’est tout péché désigné par le texte du Livre, du HadIth ou de l’Unanimité comme étant un grand péché (kabIrah), ou grave ou pour lequel il a été averti d’un grand châtiment, ou suite auquel il y a un Had, ou qui est fortement blâmable. TAjou d-DIn As-Soubkiyy en a compté trente cinq sans prétendre les limiter à cela. As-SouyOuTiyy les a ordonnés dans huit vers de poésie [Ar-Rajaz] :

Tuer, faire la fornication, boire de l’alcool

Ou tout ce qui enivre et la magie

Accuser de fornication (qadhf), la sodomie, ne pas jeûner

Désespérer de la miséricorde, se croire protégé du châtiment

Usurper, voler, le faux

Témoignage, soudoyer, ramener des gens pour les prostituées

S’abstenir de donner la zakAt, ne pas empêcher la fornication de l’épouse, déserter le front

Trahir dans la mesure, le poids et le DHihAr

Il convient de compter le rapport avec celle qui a les menstrues au nombre des grands péchés.

Avertissement : Ce qui est connu chez les chAfi3iyy c’est que désespérer de la miséricorde de AllAh et se croire protégé de Son chAtiment font partie des grands péchés moindres que la mécréance. Ce qui est connu chez les Hanafiyy c’est de les compter au nombre de l’apostasie, qui fait sortir de l’Islam. La problématique est levée en disant : leur sens pour les chAfi3iyy est différent de leur sens pour les Hanafiyy tout comme cela a été précédemment expliqué [cf. chapitre des péchés du cœur].