vendredi juin 21, 2024

La détermination du début du Mois de RamaDAn selon la Loi de L’Islam

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maItre MouHammad Al-‘AmIn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Le Messager de AllAh, Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam a dit :

« لا تقَدّموا رمضان بيوم أو يومين صُوموا لِرُؤيَتِهِ وأَفْطِروا لرؤيته فإن غُمَّ عَلَيكُم فَأَكْمِلُوا عِدَّةَ شَعْبَان ثَلاثين يوماً »

(lA taqaddamOU RamaDAn biyawmin ‘aw yawmayni soumOU lirou’yatihi wa’aftirou  lirou’yatihi fa’in ghoumma 3alaykoum fa’akmilou 3iddata cha3bana thalathina yawma )

ce qui signifie : « N’anticipez pas RamaDAn d’un jour ou deux. Jeûnez à la vue [du croissant] et interrompez le jeûne à la vue [du croissant] et si vous ne l’avez pas vue, poursuivez le compte de Cha3bAn à trente jours » [rapporté par Al-BoukhAriyy et Mouslim].

Après ces éclaircissements donnés par la Sounnah pure, il n’est pas permis de se baser sur la parole d’un astronome pour déterminer le début du mois de RamaDAn. Ainsi on connaIt le commencement et la fin de tous les mois lunaires par l’observation du croissant de lune. Les musulmans, qu’ils soient parmi les prédécesseurs (salafs) ou de leurs successeurs (khalafs), avaient adopté cette voie. Les savants jurisconsultes ont mentionné qu’il n’est pas permis de se

 fonder sur la parole d’un astronome pour déterminer le moment de l’apparition du croissant de RamaDAn. Il est ainsi nécessaire d’observer, après le coucher du soleil du vingt neuvième jour de Cha3bAn, le croissant de RamaDAn. S’il est vu, le jeûne de RamaDAn sera confirmé. Sinon, on complétera alors le mois de Cha3bAn jusqu’à trente jours puisque les nuages en auront empêché l’observation.

Voyez comme AllAh, par Sa miséricorde, facilite pour vous l’accomplissement du

 bien : Le Messager de AllAh a interdit de commencer le jeûne sans avoir, soit vu

 préalablement le croissant de lune de RamaDAn, soit complété le mois de Cha3bAn par un trentième jour au cas où les nuages auraient empêché l’observation du croissant.

Les savants des quatre écoles sont unanimes pour dire que la base de la détermination du premier jour du mois de RamaDAn est ce qui suit : « Le croissant sera guetté après le coucher du soleil du vingt-neuvième jour de Cha3bAn [on observe du côté du couchant]. S’il est vu, le jour d’après sera le premier jour de RamaDAn, et s’il n’a pas été vu, le jour d’après sera alors le trentième jour de Cha3bAn et le jour d’après sera donc le premier RamaDAn ».

Nous devons nous fier à cela et ne donner aucune importance aux assertions des personnes qui se basent sur les calculs astronomiques pour déterminer le début et la fin du mois du jeûne.

Ainsi, le HAfidh Waliyyou d-DIn Al-3IrAqiyy décédé en l’an 826 H a dit : ” L’ensemble des ChAfi3iyy suit cet avis. Le jugement n’est donc lié qu’à l’observation visuelle. Puis il a dit : « Et c’est aussi l’avis de MAlik, AbOU HanIfah, Ach-ChAfi3iyy et l’ensemble des savants du Salaf et du Khalaf » – fin de citation.

Ibnou 3AbIdin, décédé en l’an 1252 H, a dit dans son commentaire du livre Ad-dourrou qui compte parmi les plus célèbres livres de savants Hanafites : « sa parole “on ne donne pas de considération à la parole de ceux qui se basent sur le calcul” vise la détermination de l’obligation de commencer le jeûne pour les gens ». Puis il a dit : « Leur parole n’est pas prise en considération, et ce à l’unanimité, et il n’est pas permis à l’astronome de jeûner en se basant sur ses propres calculs ».

Ainsi, si un musulman 3adl, c’est-à-dire digne de confiance, voit le croissant de

 RamaDAn dans n’importe quel endroit de la terre, il nous sera permis de jeûner selon l’école de l’Imam AbOU HanIfah sur la base de sa vision.

Il convient donc d’avoir la certitude de la vision du croissant avant de s’endormir, car celui qui se lève le matin du premier jour de RamaDAn et qui trouve les gens en train de jeûner alors que lui n’en a pas formulé l’intention la veille, celui-là verra son jeûne de ce jour invalidé.

Il est donc nécessaire d’accorder une attention particulière à l’observation du croissant de RamaDAn. Pour cela, on se fonde sur la parole de quelqu’un de digne de confiance, comme l’ont précisé les jurisconsultes du Salaf et du Khalaf. Quant au fait de se baser sur les calculs pour la détermination des débuts des mois lunaires, cela constitue une transgression claire et explicite de ce qui a été rapporté du Prophète – Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam.

Notre conseil pour tout musulman est donc de s’attacher à ce qui a été dit par le

 Messager de AllAh – Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam – et à ce qui a été dit par les

 jurisconsultes des quatre écoles dont la communauté est unanime à reconnaItre le haut degré.

Que le musulman apprenne les lois du jeûne avant que commence le mois de RamaDAn. Qu’il apprenne ces lois auprès de gens de confiance et possédant la science nécessaire, ayant eux-mêmes appris cela auprès de gens également de confiance et possédant la science nécessaire, et ainsi de suite, de sorte qu’il y ait une chaIne de transmission remontant jusqu’au Messager de AllAh – Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam.

Ô AllAh apprends-nous ce qui nous est utile, fais que nous tirions profit de ce que Tu nous apprends. Aide-nous afin que nous accomplissions le jeûne, les veillées de prières et que nous entretenions nos liens familiaux. Ô Toi, Le Seigneur des mondes, Ô AllAh.