mardi avril 16, 2024

La prière du vendredi

La prière du vendredi (al-joumou^ah) est une obligation personnelle (fardou ^ayn) pour les hommes musulmans, libres, pubères, sains d’esprit, résidents et qui n’ont pas d’excuse valable pour s’en abstenir, s’ils sont au minimum quarante habitants établis à vie (moustawtin) vivant dans des constructions. S’ils sont moins que quarante  ou s’ils vivent dans des tentes, la prière du vendredi ne leur est pas obligatoire là ou ils se trouvent. On compte parmi les excuses légales le cas où le musulman est atteint d’une forte maladie et qu’il lui est très difficile de se rendre sur lieu de la prière du vendredi.

 

 La prière du vendredi est constituée de deux rak^ah à voix haute en remplacement de la prière du dhouhr. Il est une condition:

 

  1. Qu’elle soit accomplie après le commencement du temps du dhouhr;

 

  1. qu’elle soit précédée par deux discours (khoutbah) donnés après le commencement du temps du dhouhr et entendus par les quarante résidents à vie (moustawtin);

 

 

 

 

  1. qu’elle soit effectuée en assemblée avec les quarante résidents à vie; s’ils deviennent moins que quarante (comme par exemple si quelques uns partent après avoir entendu les discours ), ils n’accomplissent pas la joumou ^ah mais dhouhr;

 

  1. qu’elle soit tenue en un seul lieu dans une même ville, sauf si le rassemblement des gens y est difficile; dans ce cas, la multiplication des assemblées est valable autant que nécessaire.