vendredi juin 21, 2024

LES ACTES RECOMMANDÉS DE LA PRIÈRE

Les choses recommandées de la prière avant de l’entamer sont au nombres de deux : L’appel à la prière (Al-‘adhAn) et l’annonce de la prière (Al’iqAmah). Quant à celles après avoir entamé la prière, pour certaines on accomplit les prosternations d’oubli (soujoud s-sahw) et elles sont au nombres de deux : le premier tachahhoud et al-qounOUt dans la prière du SoubH et dans la prière du Witr dans la deuxième moitié du mois de RamaDAn.

1 –   poser la main droite sur le poignet gauche, au dessus du nombril et en dessous de la poitrine.

2 – Lever les mains lors de la formulation du takbIr de l’entrée en rituel ainsi que pour l’inclination et pour le redressement de l’inclination

3 – Ecarter entre les pieds d’un empan.

2 –   la récitation de l’invocation d’ouverture avant la récitation de la FAtiHah dans la première rak3ah seulement.

– L’invocation du tawajjouh : (wajjahtou wajhiya lil-ladhI faTara s-samAwAti wa l-‘arDa HanIfan mousliman wa mA ‘anA mina l-mouchrikIn ; ‘inna SalAti wa nouçoukI wa maHyAya wa mamAti lil-LAhi rabbi l-3alamIn ; lA charIka lahou wa bidhAlika ‘oumirtou wa ‘anA mina l-mouslimIn) ce qui signifie : “Je recherche l’agrément de Celui Qui a crée les cieux et la terre, éloigné de toute religion autre que l’Islam, musulman, je ne suis pas au nombre des associateurs. Certes ma prière, mes actes d’adoration, ma vie et ma mort appartiennent à AllAh le Créateur du monde. Il n’a pas d’associé. De cela j’ai eu l’ordre et je  suis au nombre des musulmans.”

3 – Faire at-ta3awwoudh (rechercher la protection de AllAh contre le chayTAn maudit) et c’est recommandé dans chaque rak3ah.

4 – Dire (‘AmIn) à la suite de la récitation de la FAtiHah.

5 – La récitation à voix basse quand où c’est recommandé et la récitation à voix haute quand où c’est recommandé. Quant à la femme, elle baisse la voix en présence d’hommes ‘ajnabiyy et ce comme acte recommandé

6 – la récitation d’une sOUrat après la FAtiHah dans les deux premières rak3ah. La sounnah est réalisée avec la récitation d’une ‘ayah. Il est préférable de réciter une sOUrah complète

7 – la parole

(AllAhou ‘akbar )

ce qui signifie : « AllAh mérite plus de vénération et de glorification que tout autre », lorsqu’on se relève ou qu’on se baisse.

8 – la parole

(SoubHAna rabbiya l-3ADHIm)

ce qui signifie : « Mon Seigneur Qui est vénéré est exempt de toute imperfection », trois fois dans l’inclination.

9 – la parole

(Sami3a l-LAhou liman hamidah )

ce qui signifie : « AllAh exauce celui qui Le loue », lorsqu’on se relève de l’inclination jusqu’à la position debout et la parole :

(RabbanA wa laka l-Hamd )

ce qui signifie : « notre Seigneur, à Toi la louange », une fois redressé debout.

10 – la parole

 (SoubHAna rabbiya l-‘a3lA )

ce qui signifie : « Mon Seigneur Qui domine toute la création est exempt de toute imperfection », trois fois dans la prosternation.

11 – Que l’homme décolle ses coudes de ses côtes et éloigne son ventre de ses cuisses. Quant à la femme, elle regroupe son corps.

12 – Faire une petite pause en position assise après la deuxième prosternation dans chaque rak3ah suite à laquelle on se relève de sorte qu’elle ne soit pas suivie d’un tachahhoud.

13 – Al-iftirAch dans toutes les positions assises. C’est le fait d’asseoir sur la cheville du pied gauche en posant l’extrémités du dessous des orteils du pied droit en contact avec le sol.

14 – At-tawarrouk dans la dernière position assise : c’est semblable à l’iftirAch dans sa forme sauf qu’on fait dépasser le pied gauche du côté droit et qu’on pose au sol la hanche gauche.

15 – la parole

(AllAhoumma ghfirlI wa rHamnI wa hdinI wa 3AfinI wa rzouqnI )

ce qui signifie : « Ô AllAh, pardonne-moi, fais-moi miséricorde, guide-moi, préserve-moi et donne-moi ma subsistance », dans la position assise entre les deux prosternations.

16 – Poser les mains sur les cuisses dans la position assise en dépliant la main gauche et en repliant la main droite sauf l’index : on le relève lorsqu’on dit : (‘il-la l-LAh) dans le tachahhoud comme signe de la croyance en l’unicité de AllAh.

17 – la récitation de l’invocation ‘IbrAhImiyyah entièrement après le dernier tachahhoud.

18 – l’ajout de

(wa raHmatou l-LAh)

ce qui signifie : « et la miséricorde de AllAh » après le salAm, ainsi on dit :

(as-salAmou 3alaykoum wa raHmatou l-LAhi wa barakAtouh)

ce qui signifie : « que le salut soit sur vous, ainsi que la miséricorde de AllAh et Ses bénédictions ».

19 – le deuxième salAm : se tourner à droite pour le premier et à gauche pour le second.