dimanche juillet 14, 2024
  1. Chapitre I

    Les prières rituelles

    1. Le temps des cinq prières rituelles

    Pour nous montrer l’importance de cette connaissance, le Prophète ﷺ a dit :

    إن خيار عباد الله الذين يراعون الشمس والقمر والأظلة لذكر الله

    Ce qui signifie :

    « Les meilleurs parmi les serviteurs sont ceux qui tiennent compte du soleil, de la lune et des ombres pour l’accomplissement de leurs prières »

    Rapporté par At-Tirmidhiy

    Il y a :

    • Le Dhouhr (aussi appelée prière de midi) est fait de quatre cycles ou Rak^a. Son temps débute lorsque le soleil s’écarte du zénith en direction de l’ouest et prend fin lorsque l’ombre d’une fine tige fixée à la verticale -gnomon- devient égale à sa propre hauteur, en plus de son ombre méridienne, (c’est-à-dire quand le soleil était au zénith). C’est à ce moment que l’ombre, qui se trouve dans l’axe Nord-Sud, est la plus courte.
    • Le ^Asr (aussi appelée prière de l’après-midi) est fait de quatre cycles. Son temps débute après la fin du celui de Dhouhr et dure jusqu’au coucher effectif du soleil.
    • Le Maghrib (aussi appelée prière du coucher) est fait de trois cycles. Son temps débute après le coucher du

     

    soleil et dure jusqu’à la disparition de la lueur rougeâtre du soleil couchant.

    • Le ^lchâ’ (aussi appelée prière de nuit) est fait de quatre cycles. Son temps débute après la fin du temps du Maghrib et dure jusqu’à l’apparition de l’aube véritable.

    L’aube véritable,  à la différence de celle dite trompeuse, est une blancheur horizontale apparaissant à l’horizon Est ; fine au début, elle s’élargit de plus en plus jusqu’au lever du soleil.

    Le Sobh (aussi appelée prière du matin) est fait de deux cycles. Son temps débute après la fin de celui du ^Ichâ’ et dure jusqu’au lever du soleil.

    Il incombe à tout un chacun de savoir déterminer le temps respectif de ces différentes prières, car certains Mâlikites ont dit :

    ولا خير فيمن كان بالوقت جاهلا                         ولم يك ذا علم بما يتعبد

    «Est loin de la piété celui qui, ignorant le temps des prières les accomplit sans science. »

    Les prières canoniques doivent donc être accomplies en leur temps, (ni avant ni après sauf excuse valable) par chaque Musulman pubère, sain d’esprit. La femme doit être pure de toutes menstrues ou lochies.

    Dieu le suprême a dit :

    إِنَّ الصَّلاَةَ كَانَتْ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ كِتَابًا مَّوْقُوتًا

    Ce qui signifie :

    « Certes  la prière été prescrite pour les Croyants en son temps »

    Sourate 4/V.I03

     

    La prière accomplie avant son temps n’est pas valable. Quant à la personne qui la retarde au-delà de son temps sans excuse valable dans la religion, commet un grand péché. Des deux situations, la plus grave reste le fait d’accomplir la prière avant son temps. Car dans ce cas, cette prière ne compte pas, mais il y a en plus un péché. Quant à la personne qui, après avoir eu la certitude que le temps de la prière est bel et bien entré, la retarde tout de même au-delà de son temps, sa prière est considérée comme rattrapage (Qadâ’), et cela constitue un péché.

    Dès lors, le péché dû au retardement de la prière est moins grave, car celle-ci est valable, alors que l’accomplir avant son temps n’est pas valable du tout. En effet, dans ce dernier cas, la prière est accomplie en apparence alors qu’en réalité elle n’a pas eu lieu.

    Par l’expression « sans excuse valable », l’auteur veut exclure tout retardement justifié dans la Chariy^ah auquel cas, il n’y a point de péché de commis. À titre d’exemple d’excuses valables, il y a tout ce qui permet le regroupement des prières, tels que le voyage ou la maladie.