vendredi juin 21, 2024
  1. Il incombe à tout Moukallaf (personne responsable de ses actes) l’obligation d’entrer dans l’islâm, de s’y maintenir pour toujours et de se conformer aux prescriptions de Dieu en accomplissant les obligations et en évitant les péchés.

    On appelle « Moukallaf » toute personne pubère, saine d’esprit et qui a reçu l’appel à l’Islam ne serait-ce qu’à travers les deux témoignages, à savoir : « Il n’est le dieu que Dieu, et Mouhammad est Son Prophète-Messager. »

    Remarque

    Celui qui meurt avant la puberté n’est pas considéré responsable et n’aura aucun compte à rendre dans l’Au-delà. Il en est de même pour celui qui est devenu fou avant la puberté et dont la folie a continué, après la puberté, jusqu’à la mort.

    Mais celui qui commet une mécréance et devient fou avant d’être pubère et reste dans cet état de folie jusqu’à la mort même survenue après la puberté, est considéré comme mécréant. Cependant, il sera sauvé dans l’Au-delà, sans avoir à subir de châtiment.

    C’est aussi le cas pour le pubère qui meurt sans avoir reçu l’appel à l’Islam, ne serait-ce qu’à travers les deux témoignages. Cela veut dire que cet appel à l’Islam n’est pas conditionné par le fait de recevoir tous les détails sur la Croyance des Musulmans.

    La personne pubère et saine d’esprit devient responsable de ses actes, dès qu’elle entend l’appel à l’Islam. A partir de cet instant, il lui incombe de connaître son Créateur et Son Prophète. Ce qui se

     

    réalise pour le non-Musulman, par la prononciation des deux témoignages, tout en étant convaincu de leur signification.

    Par la suite il devra, comme tout Musulman, s’acquitter des obligations et éviter les interdits, afin d’affermir sa foi.

    Les témoignages que le non-Musulman doit faire pour entrer dans l’Islâm, s’effectuent en les prononçant dans toute langue qu’il maîtrise, à condition que cela restitue le sens exact de :

    « Je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu, et je témoigne que Mouhammad est le Messager de Dieu. »

    Cette formulation n’est pas exclusive, elle peut être toute expression restituant le sens voulu, telle que : « Il n’y a pas de créateur autre que Dieu et Mouhammad est le Prophète de Dieu. »