vendredi mai 17, 2024
  1. Que disent certains penseurs occidentaux à propos du Prophète Mouhammad ?

    Dans ses écrits les plus tardifs, par exemple son “Dictionnaire philosophique” paru en 1764, François Marie Arouet dit VOLTAIRE (1694-1778) écrit: «Je vous le dis encore, ignorants imbéciles, à qui d’autres ignorants ont fait croire que la religion Mahométane est voluptueuse et sensuelle, il n’en est rien ; on vous a trompés sur ce point comme sur tant d’autres.» Il continue en disant : « Chanoines, moines, curés même, si on vous imposait la loi de ne manger ni boire depuis quatre heures du matin jusqu’à dix heures du soir, pendant le mois de juillet, lorsque le carême arrivait dans ce temps ; si on vous défendait de jouer à aucun jeu de hasard sous peine de damnation ; si le vin vous était interdit sous la même peine ; s’il vous fallait faire un pèlerinage dans des déserts brûlants ; s’il vous était enjoint de donner au moins deux et demi pour cent de votre revenu aux pauvres, si, accoutumés à jouir de dix-huit femmes, on vous en retranchait tout d’un coup quatorze ; en bonne foi, oseriez-vous appeler cette religion sensuelle ? »

    Johann W. GOETHE, célèbre poète Allemand (1749-1832) dans “Divan occidental et oriental” paru en 1819, disait du Prophète : «Jusqu’à ce jour il n’est pas un homme qui peut se comparer à Mahomet.» Il ajouta : «Si quelqu’un s’irrite de ce qu’il ait plu à Dieu d’accorder à Mahomet protection et honneur, qu’après la maîtresse poutre de sa demeure il attache une corde solide et s’y pende! Cela tient et cela porte ; il sentira que son courroux s’apaise. »

    De son côté, Alphonse de LAMARTINE, poète et homme politique français (1790-1869), fait l’éloge du Prophète Mouhammad en écrivant dans le tome 1 de son livre “La vie de Mahomet” paru en 1854, je cite : « Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mahomet ? »

    Thomas CARTYLE, écossais, protestant, satiriste et historien (1795-1881) dans “Les héros et le culte des héros” 1841, écrivit : «Le mensonge façonné avec de bonnes intentions destiné à cet homme (Mahomet), ne déshonore que nous… Il était de ceux qui ne peuvent être autrement que sincères et convaincus.»

    Georges Bernard SHAW (1856-1950), protestant irlandais, prix Nobel de littérature 1925, disait du Prophète Mouhammad dans “l’lslam authentique” 1935 : « J’ai toujours eu une grande estime pour la religion prêchée par Mahomet, parce qu’elle déborde d’une vitalité merveilleuse. Elle est la seule religion qui me paraît contenir le pouvoir d’assimiler la phase changeante de l’existence – pouvoir qui peut la rendre si alléchante à toute période. J’ai étudié cet homme merveilleux, et, à mon avis, loin d’être un antéchrist, il doit être appelé le sauveur de l’humanité. Je crois que si un homme comme Mahomet gouvernait le monde, il réussirait à résoudre ses problèmes de façon qui lui apporterait la paix et le bonheur tant désirés. J’ai prophétisé sur la foi de Mahomet, qu’elle sera acceptable à l’Europe de demain, comme elle commence à devenir acceptable à l’Europe d’aujourd’hui. »

    Michael H. HART, juif américain, né à New-York en 1932, astrophysicien, déclare dans son “Classement des cent personnes les plus influentes de l’histoire de l’humanité”, je cite : « Mahomet, plus que Jésus …, plus que Moise …, est le seul homme qui ait réussi par excellence sur les deux plans : religieux et séculier … C’est cette union du temporel et du spirituel qui, à mon avis, fait de Mahomet la personnalité la plus influente de l’histoire de l’humanité. »

    Ces honnêtes et différents témoignages empreints de respect et d’estime, de nos jours hélas occultés, tranchent avec les caricatures et les écrits blasphématoires de ceux qui font du dénigrement systématique du Prophète Mouhammad leur fond de commerce. Cependant il n’y a pas lieu de s’inquiéter car, comme le dit l’adage, la bave du crapaud ne saurait atteindre la blanche colombe.

    Pour notre part, nous affirmons que Mouhammad ainsi que tous les Prophètes sont exemplaires dans leur comportement, leur conduite et leurs actes et ont nécessairement les qualités suivantes :

     

    • La véracité.
    • La loyauté.
    • L’intelligence.
    • L’honnêteté.
    • La probité.

     

    En outre, ils sont préservés contre les mauvais comportements, tels que :

     

    • Le mensonge.
    • La trahison.
    • La stupidité, l’idiotie, l’étourderie.
    • La vilenie, la malhonnêteté.
    • L’arrogance, la grossièreté, l’obscénité.
    • L’immoralité.

     

    Il est évident que celui que Dieu a établi comme guide pour Ses esclaves, à qui II a conféré un rang élevé, en lui confiant la Révélation, ne se laisse point dominer par les passions.

    Les Prophètes, comme cela a déjà été mentionné, sont à l’abri des grands péchés ; s’il arrive que l’un d’eux commette un petit péché ne reflétant aucune bassesse de caractère, il s’en repent immédiatement, et Dieu lui accorde son Pardon. Il est donc faux de prétendre que Jésus est venu pour sauver l’humanité des conséquences du soi-disant péché capital qu’aurait commis notre père Adam lorsque, dans le Paradis, il mangea le fruit de l’arbre défendu.

    A ce propos, Dieu dit :

    وَقُلْنَا يَا ءادَمُ اسْكُنْ أَنتَ وَزَوْجُكَ الْجَنَّةَ وَكُلاَ مِنْهَا رَغَدًا حَيْثُ شِئْتُمَا وَلاَ تَقْرَبَا هَـذِهِ الشَّجَرَةَ فَتَكُونَا مِنَ الْظَّالِمِينَ

    Ce qui signifie :

    « Nous (Dieu) avons dit : Ô Adam ! Habite le Paradis toi et ton épouse. Mangez de ses fruits à volonté, comme vous voudrez, mais n’approchez point de cet arbre-ci, sans quoi vous désobéirez. »

    (Qour’ân : sourate 2, ‘Al-Baqarah / 35)

    Cependant, Dieu nous apprend que le Prophète Adam عليه السلامet sa femme Eve mangèrent du fruit de l’arbre défendu, mais regrettèrent immédiatement leur acte. Allâh leur inspira les paroles adéquates en vue de leur repentance. Et nous apprenons du Qour’ân qu’ils dirent alors:

    قَالاَ رَبَّنَا ظَلَمْنَا أَنفُسَنَا وَإِن لَّمْ تَغْفِرْ لَنَا وَتَرْحَمْنَا لَنَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ

    Ce qui signifie :

     « Seigneur ! Nous avons été injustes envers nous-mêmes. Et si Tu ne nous accordes pas Ton Pardon et Ta Miséricorde, nous serons parmi les perdants. »

    (Qour’ân : sourate 7, ‘AI-‘A^râf / 23)

    Ainsi, Dieu agréa leur repentir et les fit entrer dans Sa grâce, car II est le Miséricordieux et Celui qui accepte le repentir sincère de Ses esclaves. Cependant, seuls les sensés reconnaissent le verdict de Dieu en son Pardon à Adam et Eve.

    Il importe de savoir que le diable n’a pas d’emprise sur les esclaves sincères de Dieu, dont les Prophètes. En effet, Allâh dit à Satan :

    إِنَّ عِبَادِي لَيْسَ لَكَ عَلَيْهِمْ سُلْطَانٌ

    Ce qui signifie :

    « Tu n’as point de pouvoir sur Mes esclaves pieux. »

    (Qour’ân : sourate 15, ‘AI-Hijr / 42)

    Allâh dit encore :

    إِنَّهُ لَيْسَ لَهُ سُلْطَانٌ عَلَى الَّذِينَ ءامَنُواْ وَعَلَى رَبِّهِمْ يَتَوَكَّلُونَ

    Ce qui signifie :

    « Certes, il (Satan) n’a pas de pouvoir sur ceux qui croient et s’en remettent à leur Seigneur. »

    (Qour’ân : sourate 16, ‘An-Nahl / 99)

    Il faut donc se garder d’attribuer à un Prophète ce qui n’est déjà pas convenable ni acceptable pour un simple prédicateur. Et gardons en mémoire cette parole du Prophète Mouhammad :

    إذا سلمتم عليَّ فسلِّموا على أنبياء الله

    Ce qui signifie :

    « Quand vous faites le “Salâm” sur moi, alors faites-le également sur les autres Prophètes de Dieu. »

    (Rapporté par ‘As-Sakhâwiy)

    En conséquence, les Prophètes méritent tous honneur et respect. Ainsi, celui qui se moque donc de l’un d’entre eux tombe dans la mécréance.

    Chaque Prophète doit être suivi par les gens qui ont entendu son appel. Ainsi, si nous étions à l’époque de Moïse, par exemple, nous devrions tous suivre sa charte ; c’est-à-dire suivre le Prophète de ce temps-là. Maintenant et jusqu’à la fin du monde, tous les humains et les djinns doivent, pour le salut de leur âme, suivre Mouhammad , le sceau des Prophètes. Par ailleurs, il faut savoir que lorsque Jésus descendra sur terre, il appliquera la charte du Prophète du temps, qui est Mouhammad . A ce propos, rappelons que le Prophète Jésus عليه السلام, fils de Marie n’est en rien responsable de la croyance de certains en la trinité, car Dieu dit :

    مَا كَانَ لِبَشَرٍ أَن يُؤْتِيَهُ اللهُ الْكِتَابَ وَالْحُكْمَ وَالنُّبُوَّةَ ثُمَّ يَقُولَ لِلنَّاسِ كُونُواْ عِبَادًا لِّي

    Ce qui signifie :

    « Il n’appartient pas à un mortel auquel Allah a révélé le Livre, accordé la Science et la Prophétie, de dire ensuite aux gens : “Soyez mes adorateurs”. »

    (Qour’ân : sourate 3, Âlou ^Imrân / 79)