mardi avril 16, 2024
  1. Sache aussi que ce qui existe est de trois ordres :

    Le premier : ce qui est sans début ni fin : il s’agit de Allah ta^ala seulement, c’est-à-dire que Son existence n’a ni commencement ni fin.

    Le jugement de celui qui dit qu’il y aurait quelque chose sans début hormis Allah, c’est de le déclarer mécréant de façon catégorique. C’est pour cela que les philosophes sont mécréants pour leur croyance sotte que le monde n’a pas de début, car il n’est valable d’attribuer l’existence de toute éternité qu’à Allah ta^ala exclusivement.

    Le deuxième : ce qui est sans fin mais pas sans début : c’est-à-dire ce qui a un commencement et n’a pas de fin et il s’agit de l’enfer et du paradis. Ils sont tous deux créés –autrement dit ils ont tous deux un commencement– mais ils n’ont pas de fin –ils sont donc éternels sans fin. Il ne leur surviendra ni destruction ni anéantissement car la volonté de Allah est qu’ils existent à jamais. Toutefois, du point de vue de leur être, il leur est possible d’être anéantis selon la raison.

    Le troisième : ce qui a un début et une fin : c’est-à-dire ce qui a un commencement et un terme. Il s’agit de tout ce qu’il y a dans ce bas monde : les sept cieux et la terre. Il est inéluctable qu’ils soient annihilés et que meure ce qui s’y trouve : hommes, jinn et anges.

    De même, sache que l’habitude des savants est de dire que le classement rationnel de ce qui est relatif à l’existence se fait en trois catégories : l’indispensable, l’impossible et le possible.

    Ils ont dit :

    L’indispensable : c’est ce dont la raison ne conçoit pas l’inexistence : il s’agit de Allah et de Ses attributs.

    L’impossible : c’est ce dont la raison ne conçoit pas l’existence.

    Le possible : ce dont la raison conçoit aussi bien l’existence que l’inexistence.

    C’est pour cela qu’ils se réfèrent à Allah en disant Al-Wajibou l-woujoud, Celui Dont l’existence est indispensable selon la raison.