1. L’éternité de Allah n’est pas temporelle

    Allah ta^ala est de toute éternité, avant le temps et l’endroit, l’obscurité et la lumière. Allah ta^ala n’est pas de l’ordre du monde palpable, comme la terre, la pierre, les astres, les plantes et l’homme ; Il n’est pas non plus de l’ordre du monde impalpable, comme la lumière, l’âme, l’air, les jinn, les anges, parce qu’Il est différent de ce qui entre en existence, c’est-à-dire de toutes les créatures.

    Donc, si quelqu’un dit : « N’est-ce pas que l’un de Ses noms est اللّطيف (Al-Latif) ? », la réponse est la suivante : la signification de اللّطيف (Al-Latif) qui est un nom de Allah, est : « Celui Qui est miséricordieux envers Ses esclaves », ou « Celui Qui est voilé à l’imagination qui ne peut donc connaître Sa réalité ».

    Il n’a donc pas d’égal –ta^ala-, ni de semblable quant à Son Être, Ses attributs ou Son acte. En effet, s’Il avait été semblable à Ses créatures en quoi que ce fût, tel que le volume, le mouvement, l’immobilité et ce qui est de cet ordre, Il n’en serait pas le Créateur. Allah ta^ala est exempt d’attributs qui ont un commencement, et de même tous les attributs de Allah ta^ala sont sans début.

    Aussi, pour marquer l’importance de ce sujet, l’Imam Abou Hanifah dit : « Celui qui dit que les attributs de Allah ont un commencement, qui en doute, ou refuse de se prononcer [1] est mécréant ». Il l’a cité dans son livre Al-Wasiyyah.

    AtTahawiyy dit : « Celui qui décrit Allah avec un sens relatif aux humains, il devient mécréant ».

    [1] L’expression « ne se prononce pas » (yatawaqqaf) signifie qu’il dit (moi je ne dis pas qu’ils sont exempts de début et je ne dis pas qu’ils ne sont pas exempts de début).