lundi avril 15, 2024
  1. Se préserver du feu

    Allah ta^ala dit :

    ]يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنْفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَاراً وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلاَئِكَةٌ غِلاَظٌ شِدَادٌ لاَ يَعْصُونَ اللهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ[1] [

    (ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou qou ‘anfouçakoum wa ‘ahlikoum naran waqou­douha n-naçou wa l-hijarah ; ^alayha mala’ikatoun ghiladhoun chidadoun la ya^souna l-Laha ma ‘amarahoum wa yaf^alouna ma you’maroun) ce qui signifie : « Ô vous qui êtes croyants, préservez-vous ainsi que vos familles d’un feu dont le combustible sera d’hommes et de pierres, qui est à la charge d’anges forts et rudes avec les mécréants ; ils ne désobéissent pas à Allah en ce qu’Il leur ordonne et font ce qu’Il leur ordonne ».

    Il est relaté dans l’exégèse de cette ayah que Allah ordonne aux croyants de se préserver eux-mêmes et leurs familles du feu dont le combustible sera constitué d’hommes et de pierres et ce, par l’apprentissage des sujets de la religion et l’enseignement de ces choses aux membres de leur famille [2], à savoir par la connaissance de ce que Allah ordonne de faire ou de s’en garder, c’est-à-dire les devoirs et les interdits, ceci pour qu’ils ne se livrent pas à des analogies entre Allah et Ses créatures, à des représentations, à la mécréance et l’égarement.

    En effet, si quelqu’un assimile Allah ta^ala à quoi que ce soit, son adoration n’est pas valable parce qu’il adore quelque chose qu’il a imaginée et s’est représentée dans son imagination et ses illusions. Abou Hamid Al-Ghazaliyy dit : « L’adoration n’est valable qu’en connaissant Celui Qu’on adore ».

    [1] [sourat At-Tahrim / 6]

    [2] Ceci est rapporté de notre maître ^Aliyy fils de Abou Talib avec une forte chaîne de transmission.