samedi juillet 20, 2024
  1. Tout ce que nous avons cité sur la Prédestination ne concerne pas le secret de Dieu en tant que Son attribut. En effet le Prophète a dit ce qui signifie :

    إذا ذكر القدر فامسكوا

     « Si on évoque la Prédestination, abstenez-vous»

    (Rapporté par ‘AtTabarâniy)

    C’est pourquoi l’Imam ‘Aboû Ja^far ‘AtTahâwiy a dit :

    وأصل القدر سر الله تعالى في خلقه، لم يطلع على ذلك ملك مقرب، ولا نبي مرسل، والتعمق والنظر في ذلك ذريعة للخذلان، وسلم للحرمان، ودرج الطغيان، فالحذر كل الحذر من ذلك نظراً وفكراً ووسوسة، فإن الله تعالى طوى علم القدر عن أنامه، ونهاهم عن مرامه

    Ce qui signifie :

    « La réalité de la Prédestination de Dieu comme Attribut est un secret qu’aucun Ange de haut rang, ni aucun Prophète ne connaît. L’obstination et l’entêtement à essayer de le découvrir sont un chemin qui mène à la ruine, une échelle qui abaisse au rang des perdants et des égarés. 

    Prends donc garde à toi de toutes pensées, réflexions et suggestions diaboliques. Car Allâh a caché la science de la Prédestination à Ses créatures. Il leur a interdit de fouiller dedans. »

    Nous n’avons donc exposé ici qu’une exégèse de !a Prédestination rapportée par les textes (le Qour’ân, les Hadiths et la parole des Savants). Tandis que l’interdiction du Prophète ne porte que sur le fait de se livrer à des conjectures pour essayer de parvenir au secret de Dieu.

    L’Imam ‘Ach-Châfi^iy et le grand érudit dans la Science du Hadith ‘Ibnou ^Açâkir ont rapporté que l’Imam ^Aliy, en réponse à celui qui l’avait questionné sur la destinée, a dit :

    سرُّ الله فلا تتكلَّف

    Ce qui signifie :

    « C’est un secret de Dieu, alors ne cherche pas à en savoir plus »

     

    Mais devant son insistance, il a ajouté :

    أما إن أبيت فإنه أمرٌ بين أمرين لا جبر ولا تفويض

     Ce qui signifie :

    « Si tu insistes, sache que c’est quelque chose entre deux: ni contrainte (contrairement à la croyance des Jabrites), ni indépendance (contrairement à l’affirmation des Qadarites). »

    Nous avons une volonté, mais elle est sous la Volonté de notre Créateur, de sorte que nous ne voulons que si Allâh a voulu pour nous,

    La Création et la Prédestination de Dieu du bien et du mal, c’est un bien. Ainsi quand on dit qu’il faut agréer la Prédestination de Dieu, c’est en ce qui concerne son Acte. Mais dans l’acte accompli par l’être humain, il y a du bien et du mal ; on n’agrée pas le mal qu’il commet.

    La mécréance ou la désobéissance est selon la Volonté de Dieu, mais on ne dit pas que c’est par son Agrément. Nous agréons la Prédestination de Dieu, mais pas tout ce qui est prédestiné.

    Toute chose étant selon la Volonté de Dieu, alors les gens font les causes toute la journée pour chercher leur subsistance. Cependant certains la cherchent dans le licite (Halâl) et d’autres dans l’illicite (Harâm).

    Celui qui évite l’interdit le fait avec son choix, malgré les nombreuses tentations de l’ego. Mais la plupart des gens sont dominés par leurs penchants et mauvaises attirances.

    Allâh n’agrée pas le mal conformément à ce qu’Il dit :

    وَلا يَرْضَى لِعِبَادِهِ

    Ce qui signifie :

     «Allâh  n’agrée pas  la  mécréance pour Ses serviteurs (à cause du mal qu’elle entraîne) »

    (Qour’ân, Sourate 39, ‘Az-Zoumour / 7)

    Donc dire que tout est selon la Volonté de Dieu ne signifie pas qu’Il agrée tout.

    Par exemple Allâh agrée et ordonne de faire la prière ; la personne qui la fait, c’est par la Volonté de Dieu et celle qui la délaisse, c’est toujours selon la Volonté de Dieu.

    Les quatre points suivants illustrent notre propos :

     

    1. Il y a des choses que Dieu a voulues et a ordonnées : c’est la Croyance pour les Croyants et l’obéissance pour les obéissants.

     

    1. Il y a des choses que Dieu a voulues mais n’a pas ordonnées : c’est la mécréance pour les mécréants et la désobéissance pour les désobéissants.

     

    1. Il y a des choses que Dieu n’a pas voulues mais a ordonnées : c’est la Croyance pour les mécréants.

     

    1. Et enfin, il y a des choses que Dieu n’a ni voulues ni ordonnées : c’est la mécréance pour les Anges et les Prophètes.

     

    En résumé, il faut savoir que l’ordre de Dieu est différent de sa Volonté.

     

    D’où la règle suivante

     

    Allâh a voulu et a ordonné la Croyance pour le Croyant.

     

    Allâh a voulu mais n’a pas ordonné la désobéissance pour le non-Croyant.

     

    Allâh n’a pas voulu mais a ordonné la Croyance pour le non-Croyant.

    Allâh n’a ni voulu ni ordonné la mécréance pour les Anges et les Prophètes.

    Nous devons agir selon l’ordre de Dieu, en obéissant au Prophète Mouhammad . Lorsque le Prophète dit que telle chose est une obligation, on l’accomplit, que telle est interdite, on s’en écarte, ou que telle autre chose est une Sounnah, on fait du mieux qu’on peut pour la faire.

    De toutes les façons, les précautions qu’on prend n’influent pas sur la Prédestination. Ainsi lorsqu’on a demandé à Ibnou ^Abbâs compagnon et cousin du Prophète , comment se fait-il que la huppe[1] (Houd-houd), cet oiseau à qui Allâh a donné la prodigieuse faculté de détecter la présence de l’eau sous terre, à plusieurs mètres de profondeur, se laisse-t-elle prendre au piège qu’on lui tend sur terre ? Il a répondu que :

     

    لا ينفع الحذر مع القدر

     

    Ce qui signifie :

     

    « Le fait d’être attentif n’influe en rien sur la Prédestination»

    Autrement dit, à cet instant précis, toute précaution est vaine, de sorte qu’on ne voit plus, on n’entend plus et on ne raisonne plus.

    En ce qui nous concerne, ce n’est qu’au Jour du Jugement dernier que le secret de la Prédestination de Dieu nous sera dévoilé.

    Nous savons que Dieu est le Seul Dispensateur des biens. Cependant nous agissons selon nos possibilités en faisant les causes, tout en ignorant ce qui nous est prédestiné. Chacun doit obéir à Dieu en suivant Mouhammad , le Sceau des Prophètes, dans tout ce qu’il nous a annoncé et énoncé de la part du Créateur ; sans oublier que notre responsabilité est engagée pour tout acte accompli volontairement.

    C’est dire que notre croyance en la Prédestination ne signifie pas que l’être humain doit perdre toute initiative, en restant les bras croisés dans l’attente des événements. Au contraire nous devons agir en conformité aux prescriptions de Dieu, et ce n’est qu’après le déroulement des faits, que nous savons ce qui nous avait été prédestiné.

    Nous demandons à Dieu l’Omnipotent de nous faire mourir sur la Croyance, car dit-on, la vie est un combat dont personne ne sort vivant. Mais l’heureux, c’est celui qui aura profité de la vie ici-bas pour amasser des provisions par l’obéissance à Dieu et à son Prophète Mouhammad .

     

    [1]   Cet oiseau faisait partie de l’armée du Prophète Salomon عليه السلام, et c’est lui qui apporta sa lettre à la reine de Saba lui ordonnant de renoncer à l’adoration du soleil pour la Croyance en Dieu, sans rien Lui associer.