vendredi juin 21, 2024
      1. La Parole

      D’un verset du Qour’ân, nous comprenons que Dieu dit:

      وَكَلَّمَ اللهُ مُوسَى

      Ce qui signifie :

      « Allâh a parlé assurément à Moïse. »

      (Qour’ân : sourate 4, ‘An-Niçâ’ / 164)

      C’est dire que Dieu a l’Attribut de la Parole mais, comme tous ses autres Attributs, sa Parole ne ressemble pas à la nôtre et ne nécessite aucun organe. En effet, Allâh n’a pas de bouche, et sa Parole qui est sans commencement ni fin, ne comporte ni lettres, ni mots ; ce n’est ni une langue (l’arabe, le grec, l’hébreu, le français, le bambara, etc.) ni un langage sonore ou vocal.

      Moïse عليه السلام entendit donc cette Parole sans débit de voix, et comprit ce que Dieu a voulu qu’il comprenne. Par la suite, il communiqua le Message reçu en s’exprimant dans la langue de son peuple qui est l’hébreu. En effet, Dieu dit :

      وَمَا أَرْسَلْنَا مِن رَّسُولٍ إِلاَّ بِلِسَانِ قَوْمِهِ لِيُبَيِّنَ لَهُمْ

      Ce qui signifie :

      « Nous (Dieu) n’avons envoyé de Messager qui ne parle la langue de son peuple (auquel il a été envoyé), et cela afin qu’il leur explique le Message dont il est chargé. Ainsi il leur sera facile de le comprendre. »

      (Qour’ân : sourate 14, ‘Ibrâhiym / 4)

       Remarque

      Ainsi, dire que le Qour’ân, la Torah ou l’Evangile (et non les évangiles) sont la Parole de Dieu a deux significations:

      • soit c’est la Parole de Dieu qui est son Attribut ; auquel cas cette Parole n’est ni de l’arabe, ni une autre langue; elle ne s’exprime pas par des lettres ou une voix; elle ne ressemble pas à la nôtre, n’a pas de commencement, et n’est pas quantifiable.

       

      • soit il s’agit des modes d’expression de cette Parole que l’on peut trouver dans les Livres saints. C’est à travers ces modes d’expression qu’on comprend ce que Dieu a dit par sa Parole, qui n’est pas composée de lettres, et qui n’est ni une voix ni un langage. Ainsi, si nous écrivons au tableau les mots Allâh, Dieu ou God, cela ne signifie pas que le Créateur s’incarne dans le tableau, ou qu’il y a trois dieux. Au contraire, il s’agit de trois expressions indiquant que nous parlons du Créateur qui est autre que ces mots. C’est dans ce sens que nous disons que les versets qu’on trouve dans le Qour’ân expriment la Parole de Dieu. Ainsi, on comprend du verset suivant que Dieu dit :

      وَإِنْ أَحَدٌ مِّنَ الْمُشْرِكِينَ اسْتَجَارَكَ فَأَجِرْهُ حَتَّى يَسْمَعَ كَلاَمَ اللهِ ثُمَّ أَبْلِغْهُ مَأْمَنَهُ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَوْمٌ لاَّ يَعْلَمُونَ

      Ce qui signifie :

      « Si l’un des polythéistes te demande asile, accorde-le lui afin qu’il entende la Parole de Dieu, car ce sont des gens qui ne savent pas. Puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. »

      (Qour’ân : sourate 9, ‘At-Tawbah / 6)

      Il s’agit ici de lui faire entendre l’expression de la Parole de Dieu, c’est-à-dire les versets du Qour’ân, et non pas la Parole divine, qui est son Attribut. Quant au verset 164 de la sourate 4, An-Niçâ’, qui signifie : “Dieu a parlé assurément à Moïse”, on en déduit que Dieu parle, mais que sa Parole est différente de la nôtre, et c’est celle-là que Moïse a entendue.

       Règle

      Par son Attribut qui est la Parole (préétemelle et éternelle)Allâh,  entre  autres,  ordonne,  promet, interdit,   avertit,   informe   et  annonce   la   bonne nouvelle.