samedi avril 20, 2024
  1. Celui qui omet un acte devra y revenir. Ainsi, celui qui se retrouve dans la même posture que l’acte omis ou plus loin encore, devra ajouter un cycle complet, car ce qui a été accompli jusqu’à ce stade ne compte pas.

    Lorsqu’on délaisse involontairement l’ordre, tout ce qui est en rupture avec l’ordre de la prière, n’est pas pris en considération. On devra, par conséquent, reprendre immédiatement ce qui n’a pas été accompli. Par exemple, celui qui se prosterne directement après la lecture de la Fâtihah, devra revenir à la position debout et continuer en respectant l’ordre. Toutefois si, arrivé à une étape de la prière comme l’inclinaison, on se souvient de ne l’avoir pas accomplie dans le cycle précédent, on devra faire un cycle supplémentaire, car le cycle dans lequel un pilier a été oublié ne compte pas.

    Détail pertinent

    Le doute, dans ce cas, fait office de certitude. Ainsi si l’on est dans l’inclinaison et on doute sur le fait d’avoir lu ou non la Fâtihah, ou on est dans la prosternation, et on doute sur le fait d’avoir fait ou non l’inclinaison, on doit alors se lever immédiatement. Par contre, celui qui est encore debout et doute sur le fait d’avoir lu ou non la Fâtihah dans sa Rak^ah, doit d’abord se déterminer au plus vite par rapport à ce doute, avant de continuer la prière. Si donc le doute persiste jusqu’avant l’inclinaison, il lui faudrait alors lire la Fâtihah.