#39 9-11 L’histoire du Prophète YOUÇOUF

Les frères de Yousouf sont retournés en Egypte et sont arrivés chez Youçouf le véridique qui les a logés dans un endroit vaste et leur a généreusement offert le meilleur de ce qu’on offre à ses invités, comme nourriture et boissons.

Il les a installés à deux par table. Benyamin qui était donc tout seul a dit avec tristesse et tendresse : si mon frère était vivant il m’aurait fait asseoir à côté de lui. Youçouf qui l’avait entendu et l’a fait venir près de lui en disant à ses frères : je constate qu’il est tout seul et il l’a fait asseoir à sa table.

La nuit venue, il fit amener des matelas où ses frères se sont installés deux par deux et Benyamin est encore resté tout seul. Youçouf le véridique a dit : celui-ci dormira avec moi.

Dès qu’ils s’isolèrent des autres, Youçouf lui demanda : aurais-tu un frère de même mère ? Benyamin lui répondit : j’en avais un mais il est décédé. Youçouf lui dit alors : je suis ton frère Youçouf alors ne sois plus triste et ne souffre plus de ce qu’ils nous ont fait subir en nous enviant et en nous privant de notre père. Ne leur dis rien de ce que je viens de te révéler.

Youçouf a très bien reçu ses frères puis leur a fourni la quantité de grain : la charge d’une monture à chacun, Benyamin y compris au même titre que ses frères. Après avoir mesuré les quantités et satisfait leur demande, il a dissimulé la coupe du roi dans laquelle il buvait et grâce à laquelle il mesurait le grain dans le chargement de son frère Benyamin à l’insu des autres. On dit qu’elle était ornée de pierres précieuses.

Youçouf a fait cela pour une raison religieuse à savoir que Benyamin reste avec lui. Alors qu’ils avaient pris le chemin du retour, ceux qui travaillaient pour Youçouf ont couruent après eux pour les interpeler en disant : eh ! caravane marchande, vous êtes des voleurs, arrêtez-vous !

Et voici une Information importante : si quelqu’un se demande : comment ont-ils été interpelés pour vol alors qu’en réalité ils n’avaient rien volé ? Il y a 2 réponses possibles: soit celui qui les a interpellés ne savait pas que Youçouf avait ordonné de cacher la coupe dans les affaires de son frère, soit il voulait dire : il semble que vous soyez des voleurs pour ceux qui ne savent pas la vérité.

Accusés de mensonge, les frères de Youçouf ont demandé : Mais que vous manque-t-il ? Qu’est ce qui a disparu ? Ils répondirent : la coupe du roi a disparu et celui qui nous indiquera où elle se trouve aura le chargement d’une monture de vivres en récompense.

En entendant cela les frères de Youçouf ont déclaré qu’ils n’étaient pas venus commettre des délits et qu’ils n’étaient pas des voleurs. Ils ont juré par Allâh : wAllâh, vous savez que nous ne sommes pas venus commettre des délits et des vols. Les envoyés du roi demandèrent : et quelle sera la sanction de celui dans le chargement duquel on retrouvera la coupe ? Ils répondirent : la sanction du coupable sera d’être réduit en esclavage.

Après cette réponse, l’envoyé du roi a commencé à fouiller leur chargement en commençant par celui du plus âgé et en terminant par celui du plus jeune. Il a trouvé la coupe dans le chargement de Benyamin. Il a donc pris Benyamin et l’a conduit chez le Prophète Youçouf.

Quand les frères de Youçouf avaient été témoins de la scène, ils avaient été furieux contre Benyamin de les avoir mis dans cette situation délicate et de leur causer autant de soucis.

Comme Youçouf avait décidé de garder Benyamin chez lui, ses frères n’eurent aucune possibilité de le récupérer. Ils lui demandèrent de le libérer et de prendre l’un d’eux à sa place en lui disant : Ô vizir, Il a un père âgé qui est très attaché à lui qui l’aime énormément alors prends l’un d’entre nous à la place de Benyamin et libère-le, toi qui fais partie des gens de bien. Mais Youçouf refusa de libérer son frère Benyamin.

Désespérant de reprendre Benyamin grâce à un échange et voyant qu’il n’accèderait pas à leur demande, ses frères se sont mis à l’écart. Ils se sont consultés, ont parlé à voix basse, se sont demandé conseil espérant trouver une solution. A la fin leur ainé qui s’appelait Roubil a déclaré : vous aviez promis à votre père de protéger votre frère et de le lui ramener sauf  si vous êtes tous incapables de revenir avec lui. Et voilà que vous faites défaut comme vous avez fait défaut avant avec son frère Youçouf, alors je vais rester ici et je ne quitterai l’Egypte que quand mon père m’aura autorisé à revenir ou que Allâh m’aura donné la capacité de ramener Benyamin.

Puis il leur dit de retourner chez leur père et de l’informer que Benyamin avait volé la coupe du roi et qu’ils ne l’avaient su que lorsque la coupe a été retrouvée dans ses affaires. Et Dieu est plus savant.

On s’arrête ici et on continuera ce récit dans l’épisode suivant de notre série l’histoire des Prophètes. Suivez nous donc et à bientôt.