42-Le jeûne de Ramadan 2 de3

Il est un devoir pour celui qui jeûne de s’abstenir d’Introduire quelque chose, comestible ou non dans le corps, à partir d’un orifice ouvert tel que la bouche ou le nez, ou à partir des orifices inférieurs, antérieur ou postérieur. Avaler sa salive pure non mélanger avec quelque chose n’annule pas le jeune évidemment, donc pas besoin de cracher ! en revanche si la salive est mélangée avec du dentifrice par exemple ou du sang ou le gout du tabac ou du café, il ne faut surtout pas l’avaler. Et sachez que Les yeux ne sont pas considérés comme un orifice, alors mettre du collyre n’invalide donc pas le jeûne. Faire une piqure dans la peau, un muscle ou une vaine ou même une prise de sang ne l’invalide pas non plus. Quant aux oreilles, les savants ont divergé : certains considèrent que ce sont des orifices et d’autres non. Dans tous les cas, mettre son doigt dans le pavillon ne rompt pas le jeûne. Et sachez mes frères et sœurs en Islam que Celui qui mange ou boit par oubli, même en quantité n’a pas rompu son jeûne.

En plus Il est un devoir pour celui qui jeûne de s’abstenir aussi de Se faire vomir c’est à dire de provoquer le vomissement délibérément avec son doigt par exemple, même s’il n’en a rien avalé. En revanche si on se met à vomir sans l’avoir provoqué et qu’on n’avale rien du vomis, même pas la salive acidifiée, la journée de jeune continue ! il faut juste bien se rincer la bouche.

Il est un devoir pour celui qui jeûne aussi de s’abstenir pendant la journée, du rapport sexuel et de faire sortir le maniyy (le sperme ou son équivalent féminin) par la masturbation ou le contact direct : cela annule le jeûne.

L’apostasie annule aussi le jeûne. Alors Celui qui insulte Dieu, le mois de ramadan ou l’Islam, ou un ange par exemple sort de l’islam et son jeûne est rompu. Il doit dire les témoignages immédiatement pour effacer sa mécréance et revenir à l’islam et s’abstenir de ce qui rompt le jeûne jusqu’au coucher du soleil de cette journée-là. Il devra en outre rattraper cette journée et jeûner juste après Eidulfitr, yaniy après la fête. Ce jugement s’applique dans les 3 cas de mécréance : par le cœur comme de croire que Dieu engendre ou est engendré, par les actes comme de piétiner volontairement un nom de Dieu ou par la langue comme les insultes que nous avons citées.

Il faut savoir aussi que perdre sa raison par une crise de folie par exemple ne serait-ce qu’un instant pendant la journée de ramadan invalide le jeûne instantanément, de même l’évanouissement qui dure toute la journée. En revanche S’évanouir quelques heures ne rompt pas le jeûne, tant que ça ne dure pas toute la journée et de même, le jeûne reste valable même si on dort toute la journée.

Et sachez mes frères et soeurs en Islam qu’il N’est pas valable et n’est pas permis le jeûne des deux Fêtes ainsi que  les trois jours de at-tachriq qui sont les jours qui suivent celui de la Fête du sacrifice (^idou l-‘adha), De même, il n’est ni valable ni permis de jeûner la deuxième moitié de Cha^ban et le jour du doute lorsque cela ne coïncide pas avec une pratique habituelle. Alors Ce n’est pas interdit de le faire pour celui qui a poursuivi le jeûne de la deuxième moitié de Chaaban en le liant à un jeûne des jours qui l’ont précédé.  Ce n’est pas interdit non plus si on jeûne par rattrapage, ou par vœu (nadhr), ou par expiation (kaffârah) ou par wird – comme celui qui jeûne le lundi et le jeudi de chaque semaine de toute l’année. Concernant le jour de doute, il s’agit du jour à la veille duquel certains prétendent avoir vu le croissant de Ramadan, des gens par le témoignage desquels le jeûne n’est pas confirmé. Il s’agit par exemple des enfants non pubert ou des grands pécheurs. Enfin Que Dieu illumine vos cœurs. Vous accorde des bénédictions, vous augmente en bienfaits et vous rétribue en bien. Et A très bientôt in cha’ Allah.