dimanche décembre 10, 2023

#54 10-22 L’histoire du Prophète Mouça

Voyons aujourd’hui quels sont les 9 signes accordés au Prophète Moïse et mentionnés dans le qour’an.

Ayant reçu une révélation de Son Seigneur, Mouça avertit le Pharaon et son peuple qu’un châtiment intense et douloureux allait s’abattre sur eux en rétribution de leur mécréance et pour ne pas avoir cru en ce qu’il leur transmettait. Puis Allâh leur envoya différentes sortes de châtiments et de calamités désignés dans le Qour’an sous le terme de Ayaat (signes).

C’était un avertissement pour qu’ils reviennent sur le droit chemin que leur indiquait leur Prophète. A chaque fois qu’un châtiment s’abattait, ils venaient demander à Mouça qu’il invoque Dieu pour qu’Il les soulage en lui promettant que si c’était le cas, ils croiraient et ne feraient plus de mal aux croyants du peuple d’Israël. Mouça invoquait alors son Seigneur pour qu’il fasse cesser la calamité … mais dès que ça cessait, ils trahissaient leur parole et se remettaient à les persécuter. On comprend d’une ayah : Nous avons accordé à Mouça neuf signes clairs ; voyons quels sont-ils.

7 d’entre eux sont des fléaux et des calamités qui se sont abattus sur l’Égypte Pharaonique.

Le premier fléau fut une sècheresse intense qui les a privés de la moindre récolte et de la moindre goutte de lait.

Le deuxième fléau fut une pénurie de fruits : les arbres ne donnaient plus aucun fruit à cause de maladies et de parasites qui les avaient atteints.

Le 3ème signe fut au contraire un Toufaan un déluge : des pluies diluviennes ravagèrent les productions agricoles. Et Selon certains, le terme arabe attoufaan peut aussi désigner la crue du Nil : le fleuve inonde la terre et les gens ne peuvent plus ni labourer ni rien faire au point d’être atteints de famine.

La 4eme calamité fut les criquets : Allâh les a faits descendre en quantité extraordinaire, ils étaient tellement nombreux qu’ils recouvraient la terre et obstruaient la lumière du soleil. Ils ne laissaient rien aux hommes : ni récolte, ni fruit, ni arbre au point qu’on raconte qu’ils mangeaient les vis métalliques des portes et que leurs habitations s’effondraient.

Le 5eme signe fut Le qoummal les poux qui a infesté leur matelas et les empêchait de fermer l’œil, de se reposer et de dormir.

Le 6eme désastre fut une invasion de grenouilles. Elles ont pullulé au point de leur rendre la vie impossible : elles tombaient dans leur nourriture, dans les récipients, sautaient dans leurs lits, leurs habits, remplissaient leurs habitations et leurs affaires.

Le 7eme signe fut le sang : l’eau des adeptes du Pharaon se transformait en sang. Dès qu’ils puisaient de l’eau, que ce soit d’un récipient, d’un puits ou du fleuve du Nil, elle se transformait instantanément en sang par la puissance de Allâh. Ils ne pouvaient plus ni s’abreuver ni disposer d’eau.

Nous avons cité le 8eme et le 9eme signe auparavant dans cette serie de cette série et les suivants. Il s’agit du bâton de Moïse, ce bâton qui s’est transformé en un véritable serpent terrifiant qui se déplaçait par la puissance de Allâh lorsque Mouça l’a jeté devant les sorciers du Pharaon constituait un miracle pour l’envoyé de Dieu. Le 9eme signe est la main. C’est aussi un miracle : quand Mouça la mettait dans sa tunique, elle ressortait blanche étincelante sans que ce soit à cause d’une maladie.

Malgré tous ces signes, le Pharaon et ses adeptes égarés sont demeurés aveuglés par leur ignorance, leur égarement, leur mécréance et leur arrogance de refuser de croire que Moise était un Prophète envoyé par Allâh pour les guider et les sauver.

Dans le prochain épisode, on parlera de la sortie d’Égypte de Mouça et des croyants lorsque la mer s’est ouverte et que le Pharaon et son armée ont été engloutis. Nous vous disons à très bientôt ! Retrouvez-nous pour l’épisode suivant consacré à la sortie d’Egypte.