1. CHAPITRE 4

    Croyance en les Prophètes[1]

    Louange à Allâh, le Miséricordieux, qui a envoyé les Prophètes pour montrer aux gens le chemin qui mène au bonheur éternel, et qui les a appuyés et confirmés par des miracles convaincants, des preuves irréfutables et des signes évidents.

    Dieu dit :

    كَانَ النَّاسُ أُمَّةً وَاحِدَةً فَبَعَثَ اللهُ النَّبِيِّينَ مُبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ

    Ce qui signifie :

    « Les gens formaient (à l’origine, depuis Adam) une seule  communauté[2] unie sur I’Islâm. Puis (après leurs divergences) Dieu envoya des Prophètes comme annonciateurs (de la bonne Nouvelle pour les Musulmans) et avertisseurs (du châtiment pour les mécréants et les impies). »

    (Qour’ân : sourate 2, ‘AI-Baqarah / 213)

    C’est par Clémence et Grâce, et non par obligation, que Dieu nous a envoyé les Prophètes, car notre raison à elle seule ne permet pas de connaître tout ce qui sauve dans l’au-delà.

    Allâh les a choisis et en a fait l’élite de Ses créatures à tous points de vue. Leur envoi est donc une nécessité pour l’intérêt des gens.

    Croire en tous les Prophètes, sans jamais nier la Prophétie d’aucun, signifie que les Croyants n’opèrent aucune discrimination entre les Prophètes de Dieu. Ce qui n’est pas en contradiction avec le fait que Dieu le Suprême ait élevé le grade de certains par rapport à d’autres.

    Le cycle de la Prophétie, inauguré par Adam عليه السلام, s’est achevé avec le Prophète Mouhammad . En effet, dans son livre « ‘Al-Mousnad », l’Imam ‘Ahmad rapporte ce Hadith du compagnon Aboû Dhar, que Dieu l’agrée, qui a dit :  

    قلت يا رسول الله فأي الأنبياء كان أول قال آدم قلت أوَنبيا كان يا رسول الله قال نبي مكلم

    Ce qui signifie :

    « J’ai demandé au Prophète : – Qui a inauguré la Prophétie ? Il a répondu : – Adam. J’ai dit : – Ô Prophète de Dieu, était-il un Prophète ? Il a dit : – Oui, c’était un Prophète-Messager qui a reçu une Charte. »

    (Rapporté par ‘Ibnou Hibbân)

    Le nombre des Prophètes est considérable, compte tenu de ce que Dieu dit :

    وَإِن مِّنْ أُمَّةٍ إِلاَّ خلا فِيهَا نَذِيرٌ

    Ce qui signifie :

    « Il n’est pas de communauté qui n’ait déjà reçu un Avertisseur (un Prophète). »

    (Qour’ân : sourate 35, Fâtir / 24)

     Dieu dit encore :

    وَرُسُلاً قَدْ قَصَصْنَاهُمْ عَلَيْكَ مِن قَبْلُ وَرُسُلاً لَّمْ نَقْصُصْهُمْ عَلَيْكَ

                                                                                    

    Ce qui signifie :

    « Il y a des Prophètes-Messagers dont Nous (Dieu) t’avons parlé précédemment, et d’autres dont Nous ne t’avons point parlé. »

    (Qour’ân : sourate 4, ‘An-Niçâ’ / 164)

    D’après une Tradition rapportée par ‘Ibnou Hibbân, il est dit que les Prophètes (Nabiy)[3] sont au nombre de cent vingt-quatre mille et une autre parle de huit mille. Mais ces deux Traditions étant considérées comme faibles, on doit se limiter à dire que leur nombre est considérable, dont trois cent treize Prophètes-Messagers (Raçoûl).

    Cependant, seuls vingt-cinq d’entre eux sont, à l’unanimité des Savants, nommément cités dans le Qour’ân. Ce sont :

     ‘Adam (Adam), ‘Idriys (Enoch), Noûh (Noé), Hoûd, Sâlih, ‘Ibrâhiym (Abraham), ‘Ismâ^iyl (lsmaël), ‘ls-hâq (Isaac), Ya^qoûb (Jacob), Loût (Loth), Yoûçouf (Joseph), ‘Ayyoûb (Job), Chou^ayb (Jethro), Moûçâ (Moïse), Hâroûn (Aaron), Dhoul-Kifl, Dâwoûd (David), Soulaymân (Salomon), ‘llyâs (Elie), ‘Alyaça^ (Elisée), Yoûnous (Jonas), Zakariyyâ (Zacharie), Yahyâ (Jean), ^lyçâ (Jésus), Mouhammad .

    Parmi eux, seuls quatre sont arabes, à savoir : Mouhammad , Hoûd, Sâlih et Chou^ayb.

    Que Dieu honore tous les Prophètes et élève davantage leur grade ; qu’il préserve leurs communautés de ce qu’ils craignent pour elles!

    [1]   Tous ont eu pour mission d’appeler les gens à l’application de la Religion de Dieu, en leur expliquant Ses Lois. Dieu leur transmet Ses Messages sous forme d’une Révélation qui leur parvient de trois manières différentes :

    • par l’intermédiaire d’un Ange qui est généralement l’Archange Gabriel;
    • par une inspiration authentique, soit dans le rêve, comme ce fut le cas pour le Prophète Abraham qui reçut l’ordre d’immoler son fils Ismaël; soit en état d’éveil;
    • sans intermédiaire, comme Moïse qui entendit la Parole divine qui lui était adressée, sans qu’il n’ait pu voir Dieu. Et cette parole n’est ni une voix ni une langue.

    [2]   L’incrédulité, parmi les hommes, n’est apparue qu’après le Prophète Enoch (‘Idriys). Et Noé fut le premier Prophète envoyé aux mécréants afin de les avertir et de les exhorter à adorer Dieu.

    [3]  Les plus gradés parmi les Prophètes de Dieu sont dans l’ordre: Mouhammad,  Abraham, Moïse, Jésus (fils de la Vierge et Sainte Marie) et Noé.