mercredi juin 19, 2024

LE DISCOURS DU CONTRAT DE MARIAGE

Il est recommandé de faire lors du contrat de mariage un discours. Le meilleur est celui qu’a rapporté AbOU DAwOUd et d’autres de 3Abdou l-LAh Ibnou Mas3OUd, que AllAh l’agrée. Il a dit : “Le Messager de AllAh Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam nous a enseigné le discours du mariage :

« الحَمْدُ لِلَّهِ نَسْتَعِينُهُ وَنَسْتَغْفِرُهُ ، وَنَعُوذُ بِهِ مِنْ شُرُورِ أَنْفُسِنَا ، مَنْ يَهْدِ اللَّهُ فَلاَ مُضِلَّ لَهُ ، ومَنْ يُضْلِلْ فَلاَ هَادِيَ لَهُ ، وَأَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ .

 يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُوا رَبَّكُمُ الذِي خَلَقَكُمْ مِنْ نَفْسٍ وَاحِدَةٍ وَخَلَقَ مِنْهَا زَوْجَهَا وَبَثَّ مِنْهُمَا رِجَالاً كَثِيرًا وَنِسَاءً ، وَاتَّقُوا اللَّهَ الذِّي تَساءَلُونَ بِهِ وَالأَرْحَامَ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلَيْكُمْ رَقِيباً

 يَا أَيُّهَا الذِينَ ءَامَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ حَقَّ تُقَاتِهِ وَلاَ تَمُوتُنَّ إِلاَّ وَأَنْتُمْ مُسْلِمُون

يَا أَيُّهَا الذِينَ ءَامَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَقُولُوا قَوْلاً سَدِيداً يُصْلِحْ لَكُمْ أَعْمَالَكُمْ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَمَنْ يُطِعِ اللَّهَ وَرَسُولَهُ فَقَدْ فَازَ فَوْزاً عَظِيماً »

ce qui signifie : « La louange est à AllAh. A Lui nous demandons l’aide et à Lui nous demandons le pardon. Nous recherchons par Lui la protection contre les maux de nos Ames. Celui que AllAh guide, alors nul ne l’égarera et celui qu’Il égare, nul ne le guidera. Et je témoigne qu’il n’est de dieu que AllAh et je témoigne que MouHammad est Son esclave et Son Messager.

Ô les gens, craignez votre Seigneur Qui vous a créés d’un seul être et en a créé son épouse et de ces deux êtres a propagé beaucoup d’hommes et de femmes ; et craignez AllAh par le nom du Quel vous vous implorez les uns les autres en maintenant les relations avec les proches parents. Certes, AllAh est pour vous Celui Qui n’omet rien [sOUrat An-NiçA’ / 1].

Ô vous qui avez cru, craignez AllAh de la véritable crainte et ne mourrez qu’en étant musulmans [sOUrat Ali 3ImrAn / 102].

Ô vous qui avez cru, craignez AllAh et dites des paroles justes. Il rendra vos œuvres correctes et vous pardonnera vos péchés ; et celui qui obéit à AllAh et à Son messager obtient certes une réussite éminente [sOUrat Al-‘Ahzab / 70-71] ».

Et sache que ce discours est recommandé. Même si rien n’en est dit, le mariage est valable par accord des savants. Il n’y a pas de considération à donner à celui qui contredit à ce sujet et qui fait partie de ceux dont l’avis contraire ne dissout pas l’Unanimité.

Ce l’on dit à l’époux après le contrat de mariage

Il est recommandé de lui dire :

 باركَ اللَّهُ لكَ

(bAraka l-LAhou laka)

ce qui signifie : ” que AllAh t’accorde des bénédictions “, ou bien :

باركَ اللَّهُ عليكَ وجَمعَ بينكما في خير

(bAraka l-LAhou 3alayka wa jama3a baynakoumA fI khayr)

ce qui signifie : “que AllAh t’accorde des bénédictions et qu’Il vous réunisse tous deux dans le bien”. Il est aussi recommandé de dire à chacun des deux époux :

 باركَ اللَّهُ لكُلِّ واحدٍ منكُما في صاحِبهِ وجَمَعَ بينكما في خير

(bAraka l-LAhou li koulli wAHidin minkouma fi sahibihi wa jama3a baynakouma fI khayr)

ce qui signifie : “que AllAh accorde des bénédictions à chacun d’entre vous en son conjoint et qu’Il vous réunisse tous deux dans le bien”.

AbOU DAwOUd, At-Tirmidhiyy, Ibnou MAjah et d’autres ont rapporté de AbOU Hourayrah, que AllAh l’agrée, que le Prophète Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam disait à celui qui se mariait :

« بَارَكَ اللَّهُ لَكَ وَبَارَكَ عَلَيْكَ وَجَمَعَ بَيْنَكُمَا فِي خَيْرٍ »

(bAraka l-LAhou laka wa bAraka 3alayka wa jama3a baynakoumA fI khayr)

ce qui signifie : « Que AllAh t’accorde des bénédictions et qu’Il vous réunisse tous deux dans le bien  ». At-Tirmidhiyy a dit à son propos : HadIth fiable (Haçan) et sûr (SaHIH).

« أسألك من خيرها و خير ما جبلت عليه وأعوذ بك من شرّها و شرّ ما جبلت عليه »

Ce que l’on dit à l’occasion du rapport

Al-BoukhAriyy et Mouslim ont rapporté de Ibnou 3AbbAs, que AllAh les agrée tous deux, que le Prophète Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam a dit :

« لَوْ أَنَّ أَحَدَكُمْ إِذَا أَتَى أَهْلَهُ قَالَ : بِسْمِ اللَّه ، اللَّهُمَّ جَنِّبْنَا الشَّيْطَانَ ، وَجَنِّب الشَّيْطَانَ مَا رَزَقْتَنَا ، فَقُضِيَ بَيْنَهُمَا وَلَدٌ لَمْ يَضُرَّهُ »

ce qui signifie : « Si quelqu’un d’entre vous, lorsqu’il a un rapport avec sa femme, dit : bismi l-LAh, AllAhoumma jannibna ch-chayTAna wa jannibi ch-chayTAnA mA razaqtanA – par le nom de AllAh, ô AllAh, éloigne de nous le chayTAn et éloigne le chaytan de ce que Tu nous pourvoies – , alors dans le cas où il leur est donné un enfant, le chayTAn ne lui nuira pas ».

Dans une version de Al-BoukhAriyy :

« لَمْ يَضُرَّهُ شَيْطَانٌ أَبَداً »

ce qui signifie : « Nul chayTAn ne lui nuira jamais ».

Ce que l’on dit à l’occasion de l’accouchement

AbOU DAwOUd et At-Tirmidhiyy ont rapporté de AbOU RAfi3, que AllAh l’agrée, l’affranchi du Messager de AllAh Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam, qu’il a dit : “J’ai vu le Messager de AllAh Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam réciter al-‘adhAn – l’appel à la prière – dans l’oreille de Al-Houçayn le fils de 3Aliyy lorsque FATimah l’a mis au monde”. Il est recommandé de réciter l’appel à la prière (al-‘adhAn) dans son oreille droite et l’annonce de la prière (al-‘iqAmah) dans son oreille gauche.