samedi avril 20, 2024

LES JOURS OÙ IL EST INTERDIT DE JEÛNER

1 – Le jour de la Fête de la fin du jeûne (3Idou l-fiTr) qui est le jour où on accomplit la prière de la Fête ;

2 – Le jour de la Fête du sacrifice (3Idou l-‘aD-HA) qui est le jour où l’on accomplit la prière de la Fête.

Mouslim a rapporté de 3A’ichah, que AllAh l’agrée, qu’elle a dit ce qui signifie : ” Le Messager de AllAh, Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam, a interdit deux jeûnes : celui du jour de al-fiTr- la Fête de la fin du jeûne – et celui du jour de al-‘aD-HA – la Fête du sacrifice- ” ;

3 – Les trois jours de at-tachriq, et ce sont les trois jours qui suivent le jour de la Fête du sacrifice. Le Messager de AllAh, Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam, a dit :

«  »

[rapporté par Mouslim] ce qui signifie : « Les jours de at-tachriq sont des jours où on mange et où on boit »

4 – Le jour du doute, c’est le trentième jour de Cha3bAn dans le cas où certaines personnes ont dit avoir vu le croissant de lune de RamaDAn, par exemple des personnes comptant parmi les grands pécheurs (fAciq), des femmes, des enfants ou autres de ceux dont la parole ne confirme pas le début du jeûne. Le Prophète, Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam a interdit de jeûner ce jour par sa parole :

« لا تقدّموا رمضان بيوم أو يومين صوموا لرؤيته و أفطرو لرؤيته فإن غمّ عليكم أكملوا عدة شعبان ثلاثين يوماً »

[rapporté par Al-BoukhAriyy et Mouslim] ce qui signifie : « N’anticipez pas RamaDAn d’un ou deux jours. Jeûnez à la vue [du croissant] et interrompez le jeûne à la vue [du croissant] et si l’observation et gênée [par des nuages par exemple], complétez le compte de Cha3bAn à trente jours ».

5 – La deuxième moitié de Cha3bAn. Il n’est donc pas permis de la jeûner sauf si son jeûne est relié avec un jeûne qui le précède, ou si on jeûne par rattrapage, par vœu (nadhr), par expiation (kaffArah) ou par wird – comme celui qui jeûne le lundi et le jeudi de chaque semaine de toute l’année -.

Il est recommandé de jeûner six jours de ChawwAl. Il est d’autre part recommandé de les accomplir en continu à la suite de la Fête, après la Fête. Si on les accomplit séparément, la sounnah est quand même réalisée. D’après AbOU ‘AyyOUb Al-‘AnSAriyy, le Messager de AllAh, Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam, a dit:

« من صام رمضان ثمّ أتبعه ستاًّ من شوّال كان كصيام الدّهر »

[rapporté par Mouslim] ce qui signifie : « Celui qui jeûne RamaDAn et le fait suivre par [le jeûne de] six jours de ChawwAl aura une grande récompense ».

Il est interdit d’interrompre le jeûne d’une obligation pour celui qui s’y engage que ce soit en l’accomplissant dans son temps, en rattrapage ou par vœu. Mais lorsque c’est un jeûne surérogatoire, il lui est permis de l’interrompre.