vendredi mars 1, 2024

Paroles des Savants Sunnites Expliquant Istawa au sujet de Dieu

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu, le Créateur du monde. Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps. Rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre Maître Mouḥammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam `alayhi s-salâm au dernier Mouḥammad ṣalla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

Fakhr d-dîn ar-Râzî explique le sens de Istawâ

Allāh Ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré:

﴿ الرَّحْمَنُ عَلَى الْعَرْشِ اسْتَوَى ﴾

(Ar-Raḥmānou `ala l-`archi istawâ)

ce qui signifie: « Allāh domine le Trône par Sa puissance et Il le préserve » [sôurat Tâhâ / 5]. L’objectif dans ce verset est que nous sachions que Allāh est tout puissant sur toutes les créatures. En effet, le Trône étant le plus grand de tous les corps, si Allāh domine le Trône, Il domine à plus forte raison tout le reste. Il est interdit d’interpréter un verset non explicite dans un sens qui ne convient pas d’être attribué à Allāh `azza wa jall. Ainsi il n’est pas permis de dire que (istawâ) signifie « s’est assis ou établi » comme ont mal traduit certains gens égarés, car ceci impliquerait une assimilation de Dieu à ses créatures, en effet celui qui est assis ou installé est limité et a donc besoin de qui lui a donné cette limite et celui qui a besoin n’est pas Dieu. Dieu n’a besoin de rien.

Ainsi celui qui attribue à Dieu la position assise ou la localisation a commis de la mécréance et doit délaisser cette croyance et dire les deux témoignages pour revenir à l’Islam: il n’est de dieu que Dieu et Mouḥammad est le messager de Dieu.

L’Imâm `Aliyy Ibnou ‘Abî Ṭalib a dit :

« إن الله خلق العرش إظهارا لقدرته ولم يتخذه مكانا لذاته »

(‘inna l-Lâha khalaqa l-`archa ‘iḍh-hâran liqoudratih wa lam yattakhidh-hou makânan lidhâtih)

ce qui signifie: « Certes Allāh a créé le Trône comme manifestation de Sa toute puissance et ne l’a pas pris comme endroit pour Lui-même ».

L’Imam Al-Kawthari dit qu’il y a unanimité sur le fait que l’Istiwa de Allāh n’est pas un établissement et déclare non-croyant ceux qui attribuent à Allāh la position assise, le mouvement et les limites

 

L’assistant du dernier calife des musulmans, l’Imam Al-Kawthari a dit dans son livre « Maqâlâtou l-Kawtharî » (page 380 de cette édition) :

« الاستواء له معان و للعرش أيضا معان في اللغة، و ليس فيما يضاف إليه تعالى معنى الاستقرار و التمكن و القعود و الجلوس و الركوب بإجماع أهل الحق بل حكم الآية التفويض مع التنزيه أو الحمل على مثل معنى الملك و الاستئثار بالملك و البدء في إصدار الأمر و النهي و نحو ذلك مما هو مشروع في محله على مقتضى اللغة و لسان التخاطب. وكفر من يثبت الحركة والقعود والحدود له تعالى مما لا يتنازع فيه مسلمان »

ce qui signifie: « al-Istiwa a plusieurs sens et al-`Arch a également plusieurs sens dans la langue, il n’y a pas dans ce qui est attribué à Allāh le sens de l’établissement, de l’installation, de la position assise ou du fait de monter, par l’unanimité des gens de la vérité. Le jugement de ce verset, c’est de s’en remettre à Allāh tout en L’exemptant ou lui donner un sens de l’ordre de la souveraineté, ou de la toute-puissance, ou de donner les ordres et les interdictions et ce qui est de cet ordre qui est valable, selon ce qu’impliquent la langue et la rhétorique. La mécréance de celui qui attribue le mouvement, la position assise et les limites à Allāh ta`ālā est une chose au sujet de laquelle deux musulmans ne divergent pas. »

– L’imam, le Chaykh Mouḥammad Zāhid Al-Kawthari Al-Ḥanafi était l’assistant du dernier Calife des musulmans (le Califat a pris fin en 1922-1924). Il était un grand savant Hanafite qui a même été appelé par certains le « moujaddid » du siècle dernier (c’est-à-dire celui qui revitalise la science de la religion). Il est né en 1296 et il est décédé en 1371 de l’Hégire (raḥimahou l-Lâh), c’est à dire il y a environ 60 ans.

– L’imam Al-Kawthari explique qu’attribuer la position assise, le mouvement, ou la limite à Allāh est de la mécréance claire, sur laquelle il n’est pas permis de douter. Il dit bien que deux musulmans ne peuvent pas être en désaccord sur ce point, c’est à dire que celui qui contredit cela n’est pas musulman (même s’il prétend être musulman).

– L’imam Al-Kawthari confirme que le mot « istiwa » a de nombreux sens dans la langue arabe et qu’il y a unanimité qu’au sujet de Allāh, cela n’a pas le sens de l’établissement, ni de l’installation, ni de la position assise ou du fait de monter.

– Puis il dit que le sens de l’istiwa de Allāh peut être celui de la souveraineté ou de la toute-puissance comme cela est valable dans la langue arabe.