1. L’Omniscience

    Dieu dit :

قَالُواْ سُبْحَانَكَ لاَ عِلْمَ لَنَا إِلاَّ مَا عَلَّمْتَنَا إِنَّكَ أَنتَ الْعَلِيمُ الْحَكِيمُ

Ce qui signifie :

« Ils (les Anges) dirent: “Soubhânak» (c’est-à-dire : Ô Dieu ! Toi qui es exempt de toute imperfection) ! Nous n’avons de savoir que ce que Tu nous as appris. Certes, c’est toi l’Omniscient, le Créateur de toute chose avec Sagesse. »

(Qour’ân : sourate 2, ‘Al-Baqarah / 32)

Allâh est l’Omniscient et, par sa Science qui est sans commencement ni fin, Il sait toutes choses dans les moindres détails avant de les créer ; en outre, Il sait la réalité de son Etre et celle de ses Attributs.

La Science de Dieu ne change pas et elle n’est pas, comme la nôtre, précédée par l’ignorance. En effet, l’être humain (excepté Adam qui a été créé de terre et Eve à partir d’une côte de notre père Adam) est créé dans le ventre de sa mère d’où il sort complètement ignorant.  Puis petit à  petit il grandit, se transforme, apprend à marcher et à parler. Il va acquérir des connaissances qui se renouvelleront par étapes. Cette mutation l’acheminera de l’enfance à la vieillesse en passant par l’adolescence. Ainsi, il aura évolué d’un état de faiblesse à celui de la pleine force, avant de revenir à l’état de faiblesse. Il est illogique et déraisonnable de croire que l’être humain soit l’auteur de sa propre transformation, ou que celle-ci soit l’œuvre du père sur son fils. De même, il est inconcevable que la nature, qui est elle-même une création, soit à l’origine de tels changements. Ainsi donc apparaît la nécessité que toutes ces mutations soient dues à celui qui a les Attributs de la Vie, de la Science, de la Puissance, de la Volonté, et dont l’Existence est prééternelle et éternelle : c’est Lui qu’on appelle Allâh ou Dieu; Il sait tout : le passé, le présent et le futur.

C’est dire que rien n’est caché à Dieu, Seigneur des Mondes.

Cependant, il y a des versets dont l’interprétation tendancieuse fait croire à certains que la Science de Dieu le Suprême se renouvellerait ou serait contingente. Or, il n’en est rien. Il existe un verset où Allâh dit :

الآنَ خَفَّفَ اللهُ عَنكُمْ وَعَلِمَ أَنَّ فِيكُمْ ضَعْفًا فَإِن يَكُن مِّنكُم مِّئَةٌ صَابِرَةٌ يَغْلِبُواْ مِئَتَيْنِ وَإِن يَكُن مِّنكُمْ أَلْفٌ يَغْلِبُواْ أَلْفَيْنِ بِإِذْنِ اللهِ وَاللهُ مَعَ الصَّابِرِينَ

Ce qui signifie :

« Maintenant Allâh a allégé votre charge, et II sait (prééternellement) qu’il y aura en votre sein quelques faiblesses. S’il se trouve parmi vous cent hommes endurants, ils en vaincront deux cents; et s’il y en a mille, ils vaincront deux mille, par la grâce de Dieu. Dieu accorde Son

soutien et Sa protection aux endurants. »

(Qour’ân : sourate 8, ‘AI-‘Anfâl / 66)

En effet, contrairement à ce que pensent les anthropomorphistes[1], ici, «Il sait» n’a pas de rapport avec «Maintenant», qui est un adverbe de temps relatif à la créature et non au Créateur.

La signification est donc :

« Il (Dieu) vous a allégés maintenant, car II sait, par sa Science prééternelle, qu’il y aura en votre sein quelques faiblesses. »

Il en est de même dans sourate «Mouhammad» où Dieu dit:

وَلَنَبْلُوَنَّكُمْ حَتَّى نَعْلَمَ الْمُجَاهِدِينَ مِنكُمْ وَالصَّابِرِينَ

« Wa    lanablouwannakoum    hattâ    na^lamal-moujâhidiyna minnkoum wa sSâbirîn. »

Ce qui signifie :

« Et Nous vous éprouvons «afin qu’on sache» ceux de vous qui luttent, ceux qui font preuve de patience. »

Cela ne veut point dire que Dieu connaîtra ceux qui lutteront en les mettant à l’épreuve, après les avoir méconnus. Ceci est impossible au sujet de Dieu le Suprême.

Mot à mot «hâtta na^lama» veut dire «pour qu’on sache». Mais ici le sens du verset est plutôt :

« Nous (Allâh) vous éprouvons afin que l’on sache (c’est-à-dire : afin de montrer à tout le monde) ceux qui luttent, et ceux qui sont constants, de ceux qui ne le sont pas, et Dieu le sait prééternellement. »

(Qour’ân : sourate 47, Mouhammad / 31)

C’est comme l’a rapporté l’Imam Boukhâriy d’après ‘Abou ^Oubaydah Ma^mar Ibnoul Mouthanna : « Allâh le sait préétemellement. »

La sourate précédente est similaire à la Parole du Suprême dans la sourate ‘AI-‘Anfâl

لِيَمِيزَ اللهُ الْخَبِيثَ مِنَ الطَّيِّبِ

Ce qui signifie :

« Pour que Dieu montre aux gens qui est le mauvais et qui est le bon. »

(Qour’ân : sourate 8, ‘AI-‘Anfâl / 37)

Règle

La Science de Dieu, qui n’a ni commencement ni fin, englobe toute chose.

[1] Adeptes de la doctrine qui conçoit Dieu à l’image de l’homme.