mercredi juin 19, 2024

LA ZAKAT

LA ZAKAT

La louange est à Dieu le Seigneur des mondes Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maItre MouHammad Al-‘AmIn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Définition de la zakAt – l’aumône obligatoire –

Du point de vue de la langue arabe, le terme (az-zakAt) signifie la croissance, la bénédiction et l’augmentation du bien. On dit qu’un plant (zakA) lorsqu’il croIt et qu’une dépense à titre de charge (zakat) lorsqu’elle est bénie et qu’Untel est (zAkin) c’est-à-dire qu’il fait beaucoup de bien. Et il est employé pour le fait de purifier, AllAh ta3AlA dit :

{قَدْ أَفْلَحَ من زَكَّهَا }

ce qui signifie : «  Certes, a réussi celui qui l’a purifiée » ; c’est-à-dire qu’il a purifié son Ame de ses souillures ; ainsi que pour l’éloge, AllAh ta3AlA dit :

 { فلا تُزَكُّوَاْ أَنفُسَكُم }

ce qui signifie : « Ne faites pas l’éloge de vous-mêmes »

Du point de vue de la Loi de l’Islam, c’est le nom de ce qu’on paie sur un bien ou sur un corps d’une façon spécifique, car la zakAt est soit la zakAt sur un bien, elle concerne alors le bétail, l’or, l’argent métal, les récoltent que les gens prennent comme nourriture de base lorsqu’ils ont le choix, les dattes, les raisins secs et les biens commerciaux, soit la zakAt sur un corps, il s’agit alors de la zakAt de la fin du jeûne (zakAtou l-fiTr)

Ce qui fonde son caractère obligatoire, avant même l’Unanimité, ce sont des ‘Ayah telles que Sa parole ta3AlA :

{ وَ ءَاتُوا الزَّكَوة }

ce qui signifie : « Et donnez la zakAt » ; et des hadith tels que :

{ بُني الإسلام على خمسٍ }

ce qui signifie : «  L’Islam est construit sur cinq choses [principales] »

Celui donc qui renie qu’elle est un devoir est devenu mécréant sauf s’il est récemment entré en Islam ou s’il a vécu en un lieu éloigné des savants, et celui qui s’abstient de s’en acquitter tout en croyant qu’elle est un devoir, celui-là n’est pas déclaré mécréant, mais le gouverneur le contraint à la donner.

Et s’abstenir de s’acquitter de la zakat fait partie des grands péchés. Le Messager de AllAh, Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam a dit :

{لعنَ الله ءاكِلَ الرِّبا و موكلهُ و مانعَ الزّكاة }

ce qui signifie : «  AllAh a maudit celui qui consomme ce qui provient du gain usuraire, celui qui le donne à consommer et celui qui s’abstient de donner la zakAt » [rapporté par Ibnou HibbAn].